Cognition et apprentissage chez le cheval : ce que nous savons, et pourquoi nous devons en savoir davantage
Cet article est la partie 3 de 4 du dossier Cognition et apprentissage

Nous vous proposons aujourd’hui la traduction de la pré-publication, aimablement transmise par les auteurs ( L. Brubaker et M. A. R. Udell), sur la cognition et l’apprentissage chez le cheval.

L’histoire du cheval est riche dans ses relations avec l’Homme. A travers différentes cultures et époques, il a été utilisé dans le travail, le spectacle, les rites culturels, la consommation, la thérapie, le compagnonnage : son « utilisation » demeure dans certains de ces rôles encore aujourd’hui. Etant l’un des animaux domestiques les plus courants, comprendre sa façon d’apprendre et comment sa relation avec l’humain (et les autres animaux) impacte sa capacité d’apprentissage a des implications au niveau du bien-être, de son entrainement et de sa gestion. Au contraire des chats et chiens, le cheval domestique est dès l’origine un animal de proie : la relation Homme/Cheval pose donc d’intéressantes et uniques questions d’ordre scientifique.

Il reste toujours beaucoup à apprendre sur la cognition* et le comportement équin d’un point de vue scientifique. Cette revue explore l’état actuel de la recherche sur 3 sujets liés à cette cognition : les interactions homme/cheval, l’apprentissage social et autonome (« auto-dirigé »). Nous vous proposons un résumé de ces recherches, ainsi que des pistes de recherche pour la suite.

« Un cheval qui résout correctement des problèmes de multiplication et division au moyenne d’un coup de sabot. Des personnes d’un honneur irréprochable, qui durant l’absence du propriétaire ont reçu des réponse correctess, et nous assurent que dans le processus ils n’ont pas fait le moindre geste. Des centaines de spectateurs, entraineurs, et pas l’un d’entre eux durant une observation de plusieurs mois n’est capable de découvrir le moindre signal régulier.
Telle était l’énigme. Et sa solution a été trouvée dans le mouvement minimal et non-intentionnel de l’homme qui questionnait le cheval » (Pfungst, 1991, sur l’effet Clever Hans)

Sommaire

  1. Introduction
  2. Interactions Homme/Cheval
  3. Apprentissage social et observationnel
  4. Apprentissage autodirigé
    a. Apprentissage discriminatif et généralisation
    b. Apprentissage inversé
  5. Considérations pratiques
    a. Relations entre cognition équine, entrainement et bien-être
    b. Facteurs affectant la performance du cheval et considérations pour les recherches futures
  6. Conclusions

Lexique

  •  *Cognition : ensemble des processus mentaux relatifs à la connaissance tels que la perception, la mémorisation, le raisonnement, la résolution de problèmes et les processus de la pensée au repos (définition psychomedia)

Source

Cognition and learning in horses (Equus caballus): What we know and why we should ask more, Lauren Brubaker, Monique A.R. Udell, Oregon State University, Department of Animal & Rangeland Sciences, Corvallis, Oregon, USA
– L’ensemble des différentes sources de cette revue sont disponibles sur demande

Parcours du dossier<< Cognition et apprentissage chez le cheval: Introduction

2 commentaires

  1. corinne Auteur août 16, 2016 (8:27 )

    ou est il possible de voir l’ensemble de l’etude? car il me semble qu’il n’y a ici que l’introduction

    Répondre à corinne
    • Alter Equus Auteur août 16, 2016 (9:15 )

      Nous le publions sous la forme d’un dossier: 2 articles chaque semaine. Patience! 🙂

      Répondre à Alter Equus

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*

Sur l’agenda
  • Rien pour le moment.
Restez informé !
Alter Equus sur Facebook
});