L'enrichissement de l'environnement
Enrichissement de l’environnement chez le cheval

Léa Lansade, Mathilde Valenchon, Aline Foury, Claire Neveux, Steve W. Cole, Sophie Layé, Bruno Cardinaud, Frédéric Lévy et Marie-Pierre Moisan, chercheurs à l’INRA et à l’IFCE notamment, ont publié récemment un article sur « Empreintes comportementales et transcriptomiques de l’enrichissement de l’environnement chez le cheval (Equus caballus) ». Nous vous proposons ici une version vulgarisée : vous trouverez également en bas d’article le lien vers l’article initial en anglais.

Origines

La vie en troupeau est cruciale pour notre compagnon

La vie en troupeau est cruciale pour notre compagnon

Depuis de nombreuses années, de plus en plus de cavaliers cherchent à enrichir l’environnement de leur cheval, en utilisant comme argument principal la recherche de bien-être et la stimulation intellectuelle. Il y a pour autant peu de recherches scientifiques sur ce sujet : l’équipe nommée ci-dessus a donc décidé de se pencher sur ce sujet, en étudiant l’impact de l’enrichissement sur la personnalité et de l’expression génétique.

Qu’est-ce qu’un environnement enrichi ?

L’environnement enrichi (EE) est défini comme une combinaison complexe de stimuli “inanimés” et sociaux. Cela prend en compte les stimuli sensoriels, la découverte de nouveaux objets, les contacts sociaux, la liberté de mouvement. Jusqu’à présent, les études tendent à prouver que l’enrichissement du milieu permet :

  • Une réduction de l’anxiété
  • Une amélioration de l’apprentissage et de la mémorisation
  • Une meilleure protection contre les dégâts neurodégénératifs
  • Une relation humain-animal facilitée
  • Une amélioration des conditions de vie de nos chevaux domestiques

Il est donc pertinent, au vu des améliorations globales qu’apporte l’environnement enrichi, de se demander si ce dernier peut également impacter la personnalité et l’expression des gênes de notre compagnon. Cette recherche peut également être replacée dans un cadre global de réflexion sur le bien-être animal, notamment pour les animaux en « captivité » (vie en box pour les chevaux).

Au sein de l’étude actuelle, l’EE comprenait les données suivantes:

  • Boxes individuels spacieux sur une litière de paille 7 heures par jour, reste de la journée au pré en groupe avec une jument adulte
  • Nourriture variée:
    Enrichir l'alimentation est  une stimulation intéressante pour le cheval

    Enrichir l’alimentation est une stimulation intéressante pour le cheval

    • matin et soir: avoine, carotte, pommes, friandises à la luzerne ou aliments concentrés avec  divers arômes (ail, fenouil, cumin, banane, cerise, origan); nourriture placée au hasard sous la paille dans un seau, avec un couvercle ouvrable par le nez du cheval
    • midi: foin de deux origines différentes, déposé dans trois  endroits différents du box, dans trois filets de différentes couleurs
  • Plusieurs objets ont été disposés aux murs afin de permettre aux chevaux d’interagir avec eux (brosse en plastique, brosse dure, tapis plus ou moins rugueux); de plus, 4 nouveaux et inhabituels objets étaient rajoutés dans le box par semaine, et 2 dans le pré
  • 5 jours par semaine, de la musique classique ou country était diffusée durant une heure; chaque semaine, une bouteille en plastique contenant une compresse aux odeurs d’huile essentielle de thym, lavande, orange, etc. était disposée dans chaque box
  • Les chevaux étaient emmenés 3 fois/semaine, pendant 20 minutes, dans des endroits inconnus

Échantillon et méthodologie

  • 19 jeunes chevaux de 10 mois
  • Etude sur 12 semaines

Types d’environnements

  • Contrôlé : boxes individuels sur une litière de copeaux de bois; paddocks individuels
    plusieurs

    Vie en groupe

    3 fois par semaine pendant une 1 heure (les chevaux pouvaient se voir et se sentir mais ne pouvaient pas avoir de contacts physiques);  alimentation 2 fois par jour avec des granulés et 1 fois par jour avec du foin

  • Enrichi : cf. description ci-dessus.

Dimensions de la personnalité étudiées

  • Peur
  • réactivité aux humains
  • sensibilité sensorielle

Méthodologie

  • test de personnalité à différents stades de l’étude, sur les dimensions mentionnées précédemment
  • Etude des capacités d’apprentissage (le cheval devait toucher un cône en plastique afin d’obtenir une récompense alimentaire ou non)
  • Mesure de cortisol (indicateur de stress)
  • Prise de sang à 12 semaines afin d’analyser l’expression des gênes des cellules sanguines

Résultats

Par rapport aux chevaux en milieu contrôlé, les chevaux en EE:

Observations

  • vocalisent moins
  • sont sujets à moins de posture d’alerte ou de comportement aberrants
  • finissent intégralement leurs repas

Personnalité

  • sont moins peureux
  • sont plus enclins à avoir un contact physique passif et actif avec un humain
  • montrent moins de mouvement de défense

Cela suggère donc que les chevaux en EE

Les chevaux en EE ont une perception plus positive de leur environnement et de la présence de l'humain

Les chevaux en EE ont une perception plus positive de leur environnement et de la présence de l’humain

ont une perception plus positive de leur environnement et de la présence de l’humain,  qu’ils sont moins effrayés par un stimulus potentiellement effrayant (nouveau ou soudain) ou non-effrayant. Ils seraient également plus curieux.

Capacité d’apprentissage

  • Les chevaux en EE montrent une meilleure capacité à résoudre une tâche cognitive complexe qui demande une attention focalisée
  • Les chevaux en EE sont plus attentifs et plus enclins à détecter les indices donnés par les humains pour résoudre un exercice : leurs performances sont donc améliorées par rapport aux chevaux en milieu contrôlé

Stress

  • Les taux de cortisol (hormone du stress) sont altérés en milieu contrôlé

Signature biologique

  • Chez les chevaux en EE,  les gènes majoritairement activés sont impliqués dans la prolifération et la différenciation cellulaires: ces jeunes chevaux étant en pleine croissance, ces fonctions reflètent un état sain de développement de leur organisme
  • Au contraire, les gènes majoritairement activés chez les chevaux en milieu contrôlé sont impliqués dans les processus de mort cellulaire

Conclusions

Cette étude met donc en avant l’impact de l’EE sur le bien-être, la personnalité, les capacités d’apprentissage ainsi que l’expression des gênes des cellules sanguines du cheval. Certains de ces changements ont persisté au delà de 3 mois après le traitement.

Ces changements suggèrent une meilleure perception de l’environnement et un niveau de curiosité supérieure chez les chevaux EE, expliquant en partie pourquoi ces chevaux montraient de meilleures performances de l’apprentissage lors d’une tâche décisionnelle de type go /no go. La diminution de l’expression des indicateurs de stress indique que l’EE améliore également le bien-être. Enfin, l’analyse transcriptomique réalisée à partir des cellules sanguines montre qu’en plus d’un effet sur  le niveau de cortisol, l’EE favorise l’expression de gènes impliqués dans la croissance et la prolifération cellulaires, alors que l’environnement contrôlé active des gènes liés à la mort cellulaire.

Le bien-être du cheval est l'une des préoccupations principales du cavalier

Le bien-être du cheval est l’une des préoccupations principales du cavalier

Les changements à la fois des comportements et de l’expression des gènes pourraient constituer une signature psychobiologique des effets de l’enrichissement de l’environnement et aboutir à une amélioration du bien-être. Ces résultats démontrent ainsi que l’enrichissement de l’environnement des chevaux améliore leur bien-être et également la sécurité des personnes qui s’occupent d’eux. Cette étude illustre comment l’environnement interagit avec l’information génétique en modifiant l’individu à la fois au niveau comportemental et moléculaire.

 

L’étude est disponible en anglais sur ce site. Une conférence est également disponible sur le lien suivant:

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*

Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});