Qu’est-ce qu’un environnement éthologiquement sain?

L’éthologue et éleveuse, Marthe Kiley-Worthington, s’est longuement interrogée sur l’environnement du cheval domestique. Elle préconise un certain nombre de règles à respecter pour permettre au cheval de se développer et s’épanouir le mieux possible en captivité. Voici un condensé de ses recommandations:

  • La première recommandation est de laisser les chevaux à l’extérieur le plus longtemps possible, mais également de leur donner l’occasion d’interagir avec leurs congénères.
  • Lors de leurs sorties, ils doivent être en mesure de se déplacer  librement.
  • Au niveau alimentaire, une nourriture riche en fibres est nécessaire, que le cheval soit considéré comme un athlète de haut niveau ou comme une monture de loisir.

De cette manière, nos compagnons devraient pouvoir manger pendant au moins douze heures, et ce quotidiennement.

  • L’éthologue considère également que si les chevaux doivent impérativement être gardés à l’intérieur, ils doivent idéalement l’être par noyaux familiaux pour réduire les chances d’agressions.environnement3

Pour les chevaux maintenus au box, un environnement varié leur permettant de voir, sentir et toucher leurs congénères est primordial. Il est à ce sujet important de noter, comme le dit si bien l’éthologue que “plus un cheval est isolé, plus son environnement est inadapté”.

 

En tant qu’éleveuse, Marthe Kiley-Worthington préconise de laisser l’entier courtiser la jument avant une saillie, de préférence en liberté. Le jeu de séduction joue un rôle important dans l’épanouissement des futurs parents et réduit la possibilité de fausses couches.  Les mises bas doivent se dérouler de manière naturelle, sans intervention de l’Homme, sauf en cas de circonstances extrêmes et dangereuses pour la jument et son poulain.

Un autre point important à noter est d’éviter à tout prix le sevrage. Nombreux sont les chevaux adultes présentant des troubles du comportement suite à un sevrage mal réalisé par l’Homme.

 

Marthe Kiley-Worthington insiste sur un dernier point : lors de vos interactions avec votre cheval, il est important de ne pas sous-estimer ses capacités d’apprentissage ainsi que sa rapidité intellectuelle. Pour garder des relations saines et un cheval équilibré, il faut également à tout prix éviter d’entrer dans une relation de dominance extrême avec son cheval, la clé de la coopération ne se trouve pas ici mais plutôt dans un respect réciproque entre le cheval et son humain.

Si toutes ces conditions sont réunies, les chances sont très faibles de voir apparaître des problèmes comportementaux chez le cheval.

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*

Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});