Les Equiétudes, première édition : locomotion, saddle et bit fiting
Cet article est la partie 2 de 3 du dossier Equiéudes

Cheval peint, Squelette et Muscles : Gillian Higgins

Illustration de la mobilité cervicale

Nous avons donc eu la chance d’assister à la présentation du cheval, en version peinte ! Le premier « atelier » nous a permis de reprendre les bases, afin de pouvoir mieux comprendre les deux ateliers suivants dédiés au travail monté + pistes de travail. Deux chevaux ont été les supports de cette première cession : un PSL et un frison.

La présentation a débuté par le squelette (principalement la colonne vertébrale et la décomposition des vertèbres + importances des côtes – sur lesquelles nous reposons également lorsque nous montons), ainsi que ses mouvements possibles (extension, flexion, flexion latérale, rotation) selon la zone. Gillian a fortement insisté sur l’importance du mouvement (la fonction crée le mouvement), qui demeure la clé du travail des articulations (via la stimulation de la production du liquide synovial). Avant de parler de travail monté, il est primordial de muscler ce qui nous portera –> la musculature du dos, et qui supporte les côtes. En effet, le poids du cavalier, ou un surpoids du cheval entraine un changement de position de la colonne, qui peut être préjudiciable. Les processus épineux se rapprochent, et peuvent impacter les nerfs, les ligaments…

Illustration des chaines musculaires

Nous avons terminé la partie osseuse en étudiant la fonction des membres selon leur conformation (l’anatomie reflète la fonction) : les postérieurs ayant à pousser, créer le mouvement, tandis que les antérieurs ont davantage une fonction de « portée de poids », d’équilibre, de rotation.

Nous avons ensuite continué sur la musculature, représentée de différentes couleurs sur le cheval : la chaine « extenseur», la chaine « fléchisseur ». En recherchant une bonne locomotion, nous recherchons également un bon équilibre des différentes chaines. Notons également l’importance d’abdominaux musclés, nécessaires au travail. Nous avons ensuite pu observer les différents mouvements du cheval via les peintures, à pied comme monté (difficile de transmettre par écrit ce que nous avons vu, je ne peux que vous conseiller d’aller à une session « live » !).

 

Adéquation de la selle : Annette Rancutel / Adapatation du mors : Géraldine Vandevenne

Mobilisation des hanches

Après la pause déjeuner, nous reprenons sur une thématique « matériel » :

– La selle : Annette récapitule les différents impacts d’une selle mal fittée (problèmes physiques, comportementaux, problématiques au travail…). Le but sera donc de rechercher une selle qui épargne la colonne vertébrale, répartisse les pressions (qui ne sont pas un problème en soi, contrairement à la surpression) et équilibre le cavalier. Différents outils sont également mis à notre disposition dans la mesure, d’un simple cintre modulable pour le suivi de la musculature dorsale par le cavalier (un cheval se musclant dans le bon sens aura, selon Annette, tendance à prendre du volume), à des tapis avec capteurs pour une recherche plus poussée. Démonstration rapide sur un cheval des Ecuries ayant des points blancs au niveau du dos… Malheureusement trop courte et pas de démonstration de tapis de pression, ni de travail monté… Alors qu’un capteur Equisense semblait pourtant disponible.

Chaines musculaires / cheval monté

– Le mors : après une présentation de la tête et de la bouche (barres, langue, dents), Géraldine nous rappelle la sensibilité externe de cette zone, et de la présence forte de pression sur cette zone au quotidien (licol, filet avec ou sans mors -> impact des pressions de la tétière, muserolle…). Géraldine enchaine par la suite sur une sensibilisation du public sur l’impact du mors et des pressions : lors d’une étude, il a été démontré que 30% des chevaux de dressage avaient des suros sur les barres à cause du mors (notons également qu’il est possible de créer des suros sur l’os nasal dans le cas d’une monte sans mors) ; risque de pincement à la commissure, etc. Il est fréquent dans ce cas d’entendre que la main du cavalier fait que… Alors que le matériel et son adéquation avec le cheval a un impact notable ! (difficile de courir un marathon avec des baskets 2 pointures en dessous…). L’important est ici d’enlever la cause de la douleur, et non pas de la masquer (quel plaisir d’entendre un professionnel exprimer clairement ce fait !).

“Piaffer” monté

Même si cela peut-être compliqué dans le cas de chevaux exprimant peu leur mal être. Un mors ou une ennasure inadaptée peut créer des problèmes de dos, tout comme une mauvaise hygiène dentaire peuvent entrainer des douleurs dans le cas de pression sur les joues, etc. Le headshaking, l’hypersalivation (le cheval ne doit pas mâcher son mors, mais l’accepter), la salivation rosée peuvent être signes de douleur, de pression trop forte (la force positionnée dans la bouche peut aller de 3/4kg pour un cheval “posé”, à 15kg… voire à 80kg selon certaines mesures !) -> le cavalier doit être sensibilisé à cet aspect et avoir une main réellement légère. Notons également l’impact du frontal (qui doit être ajusté et ne pas compresser les oreilles), de la muserolle (qui ne doit pas être là pour fermer la bouche mais repartir la pression / ndla : difficile à visualiser dans le cas d’une main légère…). Démonstration en réel sur la bride d’un cheval des ecuries, avec son ancienne bride et la nouvelle (nouvelle tétière, sinon nous n’avons malheureusement pas plus d’informations sur les changements…). Le cheval semble plus souple, plus sur les hanches selon la cavalière.

Je garderai toutefois une réserve concernant la salivation, qui m’a semblée peu cohérente avec la théorie à cet instant T (dans un environnement évidemment stressant)… Géraldine nous avait également indiqué précédemment que certaines races, notamment ibériques, avaient tendance à saliver plus que la moyenne, même sans mors.

Parcours du dossier<< Equiétudes, première édition : Introduction et bien-être animalLes Equiétudes, première édition : Exercices pour le cavalier et le cheval / Conclusion >>

2 commentaires

  1. Garreau Auteur mars 27, 2017 (7:53 )

    Très intéressant, où pourrait -on visionner les vidéos
    Merci

    Répondre à Garreau

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*


Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});