Cet article est la partie 1 de 1 du dossier Signaux des chevaux domestiques vers l'Homme

Avoir la capacité de comprendre l’état mental d’autrui apporte des bénéfices aux individus vivant en groupe – savoir ce que les autres voient, comment ils utilisent une information (où accéder à la nourriture ou comment s’enfuir).

Impact de la domestication

Contrairement aux grands singes qui sont proches de l’Homme en terme « évolutif », les animaux domestiques ont pour leur part une relation proche avec nous, qui pourrait avoir entrainé un développement de compétences sociales. A ce jour, plusieurs recherches ont démontré que les chiens sont capables d’utiliser de façon variée des signaux venant d’un Humain pour obtenir un objet, et sont sensibles à notre état d’attention.

Les capacités de communication sociale du le chien avec l’homme seraient influencées par le processus de domestication. En effet, des études précédentes comparant le chien avec d’autres animaux domestiqués, ou avec des loups élevés par l’Homme, suggèrent que la domestication aurait influencé la capacité du chien à suivre et comprendre les gestes humains, et la prédisposition à observer son visage. D’autres études démontrent que la capacité canine à comprendre le « pointage » et l’état d’attention, ou encore leur capacité à observer le visage, est influencé par leur environnement et leur expérience de vie. Ces études indiquent donc que les compétences sociales chien -> homme sont modelés par des facteurs génétiques et par l’expérience de vie.

Quid des chevaux ?

Comme les chiens, les chevaux ont une relation proche avec l’Homme depuis leur domestication il y a environ 6000 ans. Toutefois, il existe moins d’études sur leur compétence en cognition sociale. Cette dernière, ainsi que leur communication avec l’Homme, pourrait différer de celle des chiens vu leur différence en terme de « niche écologique » (cheval -> proie, chien -> prédateur) et la différence d’interaction avec l’Humain durant le processus de domestication. Toutefois, des études précédentes ont suggéré que, comme le chien, le cheval comprend l’état d’attention de l’Homme et certains signaux corporels ; toutefois, peu d’études ont été menées sur comment le cheval communique avec l’Homme ni sur la réponse des chevaux à notre état de connaissance (les recherches ont principalement été effectuées de l’Homme vers le cheval, et non pas l’inverse).

La présente étude cherche à investiguer sur les signaux du cheval vers l’Homme, ainsi que sur les réponses du cheval à un état de connaissance, en 2 temps : tout d’abord, observer si le cheval envoie des signaux à leur soigneur pour résoudre un problème, et comment ; puis évaluer si les chevaux font varier leurs signaux selon l’état de connaissance de leur soigneur.

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*

Sur l’agenda
  • Rien pour le moment.
Restez informé !
Alter Equus sur Facebook
});