LʼEquitation Western : avec quel matériel ?
Cet article est la partie 4 de 6 du dossier L'équitation western

Par Estelle Guilbaud en partenariat avec Aurélie Jouan AAJ FRENCH WESTERN SADDLERY.

Qui dit équitation western dit cow-boy et dit selle western.

L’équitation western rassemble une trentaine de disciplines différentes et autant de selles spécialisées. Certaines sont polyvalentes comme les selles de reining, d’autres sont à réserver aux disciplines pour lesquelles elles ont été conçues comme les selles de barrel racing.

Western: cutting

“en equitation western, pouvoir s’accrocher peut vite devenir une question de survie” droit image : National Cutting Horse Association

On a donc des selles de trail, polyvalentes qui sont plutôt orientées vers la randonnée avec des latigos pour le packtage, un pommeau assez haut et un siège confortable. Les selles de reining avec un pommeau bas pour ne pas gêner le mouvement des mains, les selles de bétail avec un pommeau haut pour sʼy accrocher pendant les manoeuvres, ou encore les selles de barrel racing, courtes, légères avec un siège très creux pour un maximum dʼencadrement (et bien dʼautres encore).

A chaque discipline sa selle, à chaque cheval son équipement.

Avant dʼacheter une selle western il faut donc prendre en compte ce que lʼon veut faire avec son cheval et à quel niveau. Comme en classique, le fitting de la selle, cʼest à dire son adaptation au cheval et au cavalier, est primordial.

La selle

L’arçon

L'arçon d'une selle western

l’arçon est le squelette de la selle

Tout dʼabord, on choisi une selle pour son squelette : lʼarçon. Cʼest ce dernier qui définira vers quelle discipline se destine la selle et surtout cʼest avec lʼarçon quʼon saura si la selle va au cheval ou pas. Il pourra être en bois recouvert de cuir cru (rawhide) ou de résine, en simple ou double couche pour toujours plus de résistance. Ils peuvent aussi être entièrement en résine synthétique (Ralide est une bonne marque dʼarçon synthétique) mais contrairement au bois, le synthétique étant de fabrication dʼusine, il restera standardisé et on ne pourra pas le personnaliser à sa guise. Sur lʼarçon, plusieurs paramètres entrent en compte mais chaque fabriquant a ses propres mesures, il nʼy a donc pas de secrets, pour bien acheter il faut essayer.

Pour résumer rapidement les principaux paramètres, la longueur des barres va dépendre de la longueur du dos du cheval. En effet, comme en classique, lʼarçon doit être contenu entre lʼomoplate et la dernière cote du cheval.

Ensuite il y aura lʼinclinaison des barres et leur galbe : elles doivent être parallèles à la ligne dʼépaule et à la ligne de dos du cheval. Ainsi la grande majorité des chevaux américains rentreront dans un arçon standardisé dit QH, les plus larges seront chaussés en FQH et pour pour les mastodontes on aura les arçons XFQH ou encore DRAFT (trait). Il existe également des arçons spécifiques pour les chevaux arabes et les mules qui ont des conformations différentes et donc des besoins différents. Attention, tous ces arçons ont été standardisés sur les gabarits américains des différents équidés. Vous risquez dʼavoir une surprise en les essayant sur nos chevaux français, plus fins.

Anneau de sanglage western

“l’anneau de sanglage 3way permet un sanglage avant, arrière ou combiné”

Le dernier paramètre donné en selle dʼusine sera lʼouverture de la selle au niveau du garrot : la largeur de gullet. Pour des selles sur mesures, lʼarçonneur peut modifier toutes ses mesures et bien dʼautres encore afin dʼavoir une selle idéale pour un cheval donné.

Après lʼarçon vient lʼanneau de sanglage. Son placement sur la selle pourra faire dʼun arçon parfait une selle mal adaptée qui avance ou qui recule, et créer de nombreux problèmes.Son placement doit donc être fait en fonction de la morphologie du cheval et de son activité. Un anneau de sanglage 3way permettra dʼadapter plus facilement le sanglage au cheval.

 

Les skirts

Selle round skirt

“une selle round skirt pour un cheval à dos court”

Les Skirts (jupes) sont la partie en cuir au contact du cheval qui va venir habiller la selle. Elles auront pour but de protéger le cheval et de répartir la pression du poids de la selle et du cavalier. Contrairement aux selles classiques, le pouvoir amortissant est, lui, laissé au tapis. Elles peuvent avoir différentes formes (round, square, butterfly) qui seront encore une fois à choisir en fonction du cheval et de son activité. Ainsi on préférera les round skirts pour les chevaux à dos court, et la coupe butterfly pour les cavalier ayant besoin dʼêtre au plus près de leur chevaux (disciplines de bétail comme le cutting par exemple). On évitera une coupe square sur un cheval court. En effet une selle trop longue pourrait venir faire pression au niveau des reins et entrainer des défenses. On vérifiera aussi quʼune fois la selle posée sur le cheval, les skirts remontent légèrement avant les reins, il ne faut surtout pas quʼelles «plongent». Comme mentionné si dessus : pas de matelassures sur une selle western. Lʼamortissement des chocs est donc laissé au tapis. Il est par conséquent primordial dʼutiliser un tapis spécifiquement western ! On préférera des tapis (forme anatomique si le cheval a du garrot) en matériaux naturels (Feutre souple de bonne qualité, laine, mouton) pour un maximum dʼabsorption des chocs. Son épaisseur devra surement varier au fil des saisons avec les prises et pertes de poids de votre cheval.

La sangle

Sangle de selle western

sangle de working cow en Néoprène blanc respirant

Enfin vient la sangle. De nouveau il existe plusieurs formes et plusieurs matériaux. Les sangles droites serviront pour les activités dites de performance ou le loisir, les sangles spécifiques au working cow seront plus large au milieu au niveau du sternum pour optimiser la répartition des pressions. On peut parfaitement utiliser une sangle de working cow pour le loisir/performance. Pour les matériaux, là cʼest au choix de chacun. La sangle traditionnelle est en mohair, ce qui apporte une grande résistance et permet une bonne respiration, cʼest aussi la seule matière hypoallergenique pour le cheval. Cependant il existe de nombreux autres matériaux sur le marché comme le coton, le feutre, le Néoprène ou encore le mouton. Cʼest souvent votre cheval qui vous dira quel matériau lui convient le mieux et vous qui choisirez quel investissement vous êtes prêt à faire (attention aussi à lʼentretien !). Et Last but not Least : la longueur de la sangle ! Il existe de nombreuses tailles de série mais elles peuvent aussi être faites sur mesures. Elle doit être ni trop courte (viendra taper le coude) ni trop longue (viendra dans les anneaux de sanglage). Le positionnement de la sangle dépendra du fitting de la selle (et non lʼinverse!) et devra se faire à lʼendroit anatomique du passage de sangle, au niveau du sternum généralement situé une main derrière le coude du cheval.

Autres accessoires

Une selle adaptée

“la selle doit être adaptée au cheval mais aussi au cavalier !”

Pour le reste des accessoires (collier de chasse, sangle arrière), ils ne seront présents que pour assurer un maintien supplémentaire lorsque cela est nécessaire (travail du bétail, randonnées à fort dénivelé). Voilà en ce qui concerne la selle pour le cheval.

Le cavalier, le cheval et l’équitation western

Pour finaliser son adaptation il faut quʼelle aille aussi au cavalier (un cavalier mal en selle aura des conséquences néfastes même sur la meilleure selle du monde). Pour cela, pas de miracle : il faut essayer !

La taille du siège sera choisie en fonction de la corpulence de cavalier mais aussi de son niveau. En effet, un cavalier confirmé sera souvent plus à lʼaise dans un selle plus large et un débutant dans un selle plus étroite. Lʼenfourchure peut être plus ou moins large, la longueur et le positionnement des fenders (étrivières) changera avec la discipline et la taille du cavalier.

Enfin il est préférable dʼavoir une selle avec des étriers «twistés». Cette orientation perpendiculaire par rapport au cheval des étriers évitera au cavalier bien des douleurs articulaires.

En western il nʼy a pas que la selle.

Side pull western

“le side pull possède des montants en Y et ne doit pas être placé trop bas”

Cette équitation est souvent vivement critiquée à cause de la briderie utilisée pour les chevaux. Seulement voilà, beaucoup oublient que les westerners sont les précurseurs du sans mors. On leur doit notamment le side pull, le bosal et encore le licol américain (ou licol en corde mais pas licol éthomagique !).

En effet, les chevaux sont généralement débourrés en side pull et le bosal permet ensuite de leur apprendre lʼeffet de levier des mors de bride en douceur (le licol en corde nʼétant utilisé que comme un licol pour de justes raisons). Il est très important de parfaitement ajuster ces ennassures en faisant bien attention à ce que la muserolle ne tombe pas trop bas sur lʼos nasal pour éviter dʼatteindre le cartilage.

Le side pull étant assez souple, finalement seule la position de la muserolle aura un impact important (attention, un vrai side pull possède une griffe en Y sur le montant pour stabiliser la muserolle).

Un bosal western

“un bosal bien ajusté ne doit pas laisser passer le jour”

 

Le bosal en revanche est un outil très complexe qui nécessite lʼintervention dʼun professionnel tant pour son ajustement que pour son utilisation. Son diamètre ainsi que le nombre de brins tressés dépendra de la discipline et du niveau de dressage du cheval (et du cavalier). Il doit SURTOUT être en contact avec tout le nez du cheval et non pas seulement avec le chanfrein, on ne doit pas voir de «trou dʼair» entre le bosal et la tête. Le choix des mecates (rênes spécifiques au bosal) se fera en fonction du diamètre du bosal.

Vous lʼaurez compris, on ne s’improvise pas cow-boy ou cow-girl ! Le matériel est très important. Le couple western doit pouvoir passer des heures et des heures à courir après les vaches sans aucune blessure pour le cheval ou pour le cavalier. Si vous avez la moindre question, nʼhésitez pas à laisser un commentaire. Merci dʼavoir lu lʼarticle jusquʼau bout !

Parcours du dossier<< Exercices et manœuvres de bases : avoir un cheval western ?Des exercices ludiques en Trail >>

1 commentaire

  1. DK cannelle Auteur mars 25, 2016 (7:51 )

    Bonjour!
    J’ai ma jument dans quelques semaines. Elle n’est pas vraiment dressée même si elle comprends les bases. Je voudrais la monter sans mors et je me demande si je peux le faire avant qu’elle ne soit totalement dressée? C’est pe même mieux qu’elle ne s’habitue pas au mors? Ou je me plante totalement?
    Merci pour vos lumières! 🙂

    Répondre à DK cannelle

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*

Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});