Le système d’adaptation “primal”

 Le cheval est un animal très spécialisé du fait de son évolution millénaire (écosystème stable, notamment grâce à la vie dans les steppes). Son fonctionnement est donc intimement lié à sa flore digestive sur différents niveaux: nerveux, endocrinien, immunitaire et bactérien.

Le cheval est un animal très spécialisé du fait de son évolution millénaire

Le cheval est un animal très spécialisé du fait de son évolution millénaire

Tout commence lors de la naissance, lors de l’absorption du colostrum par le poulain, qui sera le premier apport au système immunitaire. La flore digestive (microbe, bactérie, vers) est issue de la diversité de l’alimentation du cheval et informe le système digestif. Il est donc important de varier les sources nutritives afin d’avoir une flore équilibrée : fibres, oligo-éléments et minéraux.

Des acides gras volatils sont produits par la flore elle même (notamment en cas de sucre et/ou d’amidons), et représente une source d’énergie pour le cheval.Toutefois trop présents, ils nuisent à la flore microbienne et peuvent entraîner des coliques, diarrhées, fourbures, etc. 

L’aspect microbien apparaît très tard dans le système digestif (gros intestin), il est donc très important de lui donner une alimentation de qualité.

Le non-respect du système digestif, et notamment de la flore microbienne  entraîne une « rupture de la santé », et donc la maladie : allergies, problèmes au niveau immunitaire, baisse de l’énergie, prise de poids (accompagné de diabète, fourbure).

Il est possible de classer les pathologies en deux catégories :

« Chaudes »

« Froides »

Fièvre, douleur, rougeur, expressions catarrhales.

Apathie, manque de vitalité, effondrement immunitaire, pathologie aux syndromes complexes, lourds…

Allergies (sur-réactivation du système immunitaire) peut être en lien avec le parasitisme.

Pyro herlichiose, lime boreliose. Ce sont des maladies où le cheval peut être porteur sain, et qui apparaissent souvent avec des syndromes complexes touchant plusieurs système (respiratoire, digestif…).

 

Pour aller plus loin

http://oatao.univ-toulouse.fr/1480/1/debouch_1480.pdf

2 commentaires

  1. anais Auteur avril 30, 2015 (7:55 )

    Un article top, qui m’éclaire pas mal sur le cas de lancien colocataire de ma jument, qui a développé une pyro avec grosse grosse toux…. et aussi un amaigrissement rapide…

    Vermi chimique, antibiotiques a repetition, et granulés indus + relation conflictuelle avc la proprio

    Bon il etait au foin a volonté aussi mais bon….

    Ca donne une bonne indication du pourquoi du comment…

    Merci alter equus 🙂 🙂

    Répondre à anais

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*


Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});