Pension Paddock Paradise - L'École des Cavaliers
L’École des Cavaliers
Cet article est la partie 4 de 4 du dossier Le Paddock Paradise


L’École des Cavaliers
a pour principe d’éduquer les cavaliers et futurs cavaliers à développer une relation équitable avec les équidés.

 

Dans cette optique, il va de soi que la première règle exige que les besoins des animaux soient intégralement comblés. En effet, il ne serait pas équitable de priver les chevaux d’un besoin (par exemple la liberté de mouvement) tout en voulant profiter de leur force et de leur énergie en les montant.

C’est ainsi que notre choix s’est porté vers la création de plusieurs Paddocks Paradise. Ce système de gestion des pâtures, associé à quelques principes simples, permet de combler l’intégralité des besoins de l’espèce équine :

  • manger environ 14h par jour
  • boire à un point d’eau
  • interagir socialement avec des individus de la même espèce
  • se toiletter
  • se reposer
  • observer/explorer son environnement
  • jouer

Nos Paddocks Paradise sont encore en cours de construction (il y a toujours des choses à améliorer) mais ils ont été pensés pour procurer un maximum de confort aux chevaux tout en prenant en compte les impératifs d’entretien dont nous avons la responsabilité (ramasser les crottins, apporter le foin, etc.).
Chaque paddock possède des abris naturels comme des arbres, des arbustes, des haies, etc. et un ruisseau serpente au creux du domaine. Des abris en bois montés sur roues (pour pouvoir les déplacer en fonction des saisons) sont en cours d’élaboration.

Plan des Paddocks Paradise à l'École des Cavaliers

Niveau alimentation, étant donné le temps qu’un cheval passe à se nourrir, il nous paraissait indispensable de concevoir un système qui reproduise au maximum l’action naturelle de brouter. Il fallait donc faire en sorte que les chevaux mangent la tête en bas mais également que le mouvement de leur tête lorsqu’ils prennent le foin soit similaire au mouvement de leur tête lorsqu’ils arrachent l’herbe.
Les filets à foin suspendus ne nous convenaient pas car les chevaux attrapent le foin par les côtés. Nous avons donc réalisé nous-mêmes des râteliers linéaires qui permettent aux chevaux de passer la tête pour accéder, de l’autre côté, à du foin posé au sol (sur lequel on peut en plus tendre un filet). Ainsi les chevaux prennent le foin à partir du sol comme avec l’herbe.

Chevaux au ratelier à foin dans un Paddock Paradise à l'École des Cavaliers

Parallèlement aux râteliers accessibles à volonté, les chevaux ont également accès à l’herbe de leur “parc intérieur” (la zone située au milieu des couloirs) plusieurs heures par jour (voire à volonté en fonction de la saison et de la météo).

Le long de leur parcours, nous leur avons également mis à disposition du sel dans des trous creusés à même le sol et des piquets en bois de différentes hauteurs qui leur servent de grattoirs (en plus de la végétation déjà présente).

Sel enterré dans un Paddock Paradise à l'École des Cavaliers

Comme les chevaux empruntent tout le temps les mêmes chemins, le sol s’use rapidement. Il faut donc prévoir des systèmes pour stabiliser le sol. Il semblerait que le plus naturel et le plus efficace des systèmes soit la présence d’arbres longeant les couloirs de part et d’autre. Malheureusement, il n’y a pas assez d’arbres sur notre terrain pour permettre de créer de telles allées. Nous sommes donc en train de réaliser des travaux de terrassement dans le but d’offrir aux chevaux différents types de sol en fonction de leurs besoins et de leurs activités.
Par exemple, sur l’aire de nourrissage, nous avons prévu de mettre de gros cailloux irréguliers pour stimuler les sabots au maximum en compensant la position quasi-statique imposée par les râteliers. Dans la zone de repos, à l’inverse, il est prévu une surface souple et douce afin que les chevaux puissent se coucher confortablement. Sous les abris, le sol sera régulier mais ferme pour que la station soit confortable sans toutefois encourager les chevaux à s’y coucher. Dans d’autres zones particulièrement fragiles (lieux de passage, humidité, etc.) nous allons tester la pose de géogrilles (grillages en plastique semi-rigide destinés à renforcer le sol en protégeant les racines des herbes du piétinement).

Pour parfaire le tout, nous prévoyons d’intégrer régulièrement de nouveaux objets dans les paddocks dans le but de stimuler intellectuellement les équidés tout en les désensibilisant à certains objets “effrayants” (sacs en plastique, parapluies, bâches, etc.).

Leurs besoins ainsi satisfaits, les chevaux seront plus disponibles pour interagir avec les humains. D’autant plus qu’à l’École des Cavaliers, nous misons sur l’éducation positive et amicale (type clicker-training) pour que les animaux s’amusent au moins autant que les humains !

Chevaux au galop dans un Paddock Paradise à l'École des Cavaliers

Parcours du dossier<< Écurie de Beauperier

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*

Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});