Les concepts de base en équitation académique
Cet article est la partie 3 de 6 du dossier L'équitation académique

Avant d’aborder les différents exercices existant en dressage académique, il est primordial de rappeler les concepts de base. En effet, la théorie et la pratique coexistent fortement en équitation académique.

Les principes proposés ici seront présentés sous l’angle “cheval”, mais il impossible de les considérer sans un réel travail sur soi de la part du cavalier: travailler sa justesse et sur ses propres capacités physiques et mentales (il est fréquent de voir les mêmes déséquilibres ostéopathiques chez le cavalier et son cheval) permet de se remettre en question et de pouvoir évoluer.

Calme, en avant et droit (L’Hotte)

"Calme, en avant et droit"

“Calme, en avant et droit”

Il est fréquent d’entendre une autre version de cette citation : “en avant, calme et droit”. Cependant, l’ordre de ce principe est primordial pour envisager un dressage correct – pour le général L’Hotte, il était impossible d’accéder à la rectitude sans impulsion, et d’accéder à l’impulsion sans calme. Pourquoi ?

  • Le calme et la franchise sont nécessaire avant d’envisager tout travail equestre: un cheval inquiet ou impatient ne peut pas être concentré et décontracté, entraînant donc un apprentissage de moins bonne qualité ;
  • Une fois le cheval calme, il est possible de lui demander de l’impulsion (le mouvement en avant) – nous pouvons en effet voir la différence entre un cheval qui précipite frénétiquement son allure et un cheval calme aux allures plus régulières. La mise en avant est obtenue sur les différentes allures avec des demandes légères de la part du cavalier. Les allures seront également plus cadencées ;
  • La rectitude (droit) se caractérise pour sa part comme le fait d’avoir les épaules et les hanches qui suivent une même trajectoire: nos chevaux ayant pour la plupart un côté de prédilection où ils sont plus souples et engagent davantage. La rectitude peut se demander une fois que l’énergie du cheval est présente.

Nous pourrions même compléter la notion de calme avec les avancées récentes en éthologie scientifique, qui insistent sur l’importance de satisfaire les besoins naturels du cheval afin d’améliorer son confort physique et mental : un cheval qui n’est pas “épanoui” dans son quotidien peut-il nous offrir le meilleur de son travail ?

L’échelle de progression

Comme mentionné plus haut, l’équitation académique cherche à faire progresser le couple à son rythme sur différents aspects : le calme, en avant et droit, mais également l’impulsion et le rassemblé.

Fabienne, l’une de nos partenaires, propose l’échelle de progression progressive suivante :

  • Pour le cavalier : acquisition de la fixité, indépendance et accord des aides, recherche du tact.
  • Pour le cheval : apprentissage du code des jambes d’impulsion et de direction, mise sur la main, mise en main.

Les exercices utiles :

  • Pour le cavalier : mise en selle, écoles des aides, théorie de l’équitation.
  • Pour le cheval : flexions latérales et longitudinales maîtrisées, travail de 2 pistes.

L’équilibre

equilibre-cheval

il est possible de réequilibrer un cheval dans le respect de ses limites propres

L’équilibre est l’ “état de quelqu’un, d’un animal qui maîtrise sa position et ses mouvements, qui ne tombe pas” (Larousse) : dans notre sujet, il s’agit d’une recherche d’un équilibre en mouvement, entre différentes forces. La majorité des chevaux ont tendance à porter plus de poids sur les antérieurs que les postérieurs et donc à être “sur les épaules” en créant des compensations. Avec différents exercices qui seront proposés dans la suite de notre dossier, il est possible de réequilibrer un cheval dans le respect de ses limites propres: le dressage académique est bénéfique en prenant en compte la conformité de notre compagnon, car rechercher un idéal aveuglément peut-être synonymes de réelles souffrances.

Il est également important de noter qu’une recherche d’équilibre épaules/hanches doit être accompagnée d’une recherche d’équilibre entre le côté gauche et le côté droit.

La recherche de légèreté

“La perfection de la légèreté “réside dans la mise en jeu, par le simple effleurement des aides, de tous les ressorts du cheval que l’impulsion anime, pour obtenir la juste répartition des forces qui produit la complète harmonie des mouvements.”” L’Hotte

légèreté-cheval

Depuis quelques années, la légèreté revient sur les feux de la rampe en dressage

Depuis quelques années, la légèreté revient sur les feux de la rampe en dressage (académique ou non) : la citation du général L’Hotte ci-dessous résume bien l’idée de la légèreté en équitation. En observant évoluer un couple léger travailler :

  • Les aides du cavalier sont quasiment invisibles (d’où la présence des gants blancs en dressage afin de rendre les mains plus visibles) ;
  • Le cheval ne montre aucune défense (fouaillement de queue, refus) ;
  • Tout semble facile et allant de soi (les espagnols qualifient cela de “difficile facilité, facilité de ceux qui font bien ce qu’ils font”).

Baucher estimait d’ailleurs qu’il était possible d’effectuer tout les airs de haute école en filet simple : il est donc possible d’envisager la compétence du cavalier non pas aux outils qu’il utilise, mais plutôt à sa capacité à travailler en suivant les différents principes académiques avec peu de moyens (mors simple – ou même sans!, non-utilisation d’enrênements, etc.).

Parcours du dossier<< Un bref historique de l’équitation académiqueLa basse école >>

4 commentaires

  1. savelli Claudie Auteur septembre 28, 2015 (7:09 )

    Très intéressant et tout à fait d’accord

    Répondre à savelli Claudie
  2. Lisa - iamladyrider Auteur septembre 29, 2015 (3:52 )

    Merci pour cet article très intéressant et très complet !

    Répondre à Lisa - iamladyrider
  3. Brigitte Auteur septembre 30, 2015 (8:05 )
  4. Stéphanie Auteur octobre 26, 2015 (10:51 )

    Merci pour ce récapitulatif, j’en avais besoin !!!

    Répondre à Stéphanie

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*

Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});