Les minéraux: macro-éléments

Les macro-élements sont des minéraux dont les besoins quantitatifs sont élevés d’où le préfixe “macro” et l’apport doit être régulier mais variable selon des critères physiologiques (croissance, lactation, activité…). Ils n’ont généralement pas qu’une fonction et ils intègrent de nombreuses activités biologiques plus ou moins vitales. L’utilisation des minéraux est complexe:

  • structurante (squelette)
  • fonctionnelle (contraction musculaire)
  • catalytique (hormonale, enzymatique)

Il est important de vérifier si le cheval a un apport correct en quantité ainsi qu’en qualité, car il ne les produit pas et ne peut pas les stocker. 

canelle2Les macro-éléments sont généralement stockés dans le corps du cheval (os, dents, peau) mais de façon active, il peut passer d’élément structurant à élément régulateur selon les priorités, les besoins et les disponibilités. Le calcium par exemple est stocké à presque 98 % dans le squelette, les 2% restant sont présents dans le sang et sont, entre autres, nécessaires au fonctionnement musculaire. Une baisse du taux de calcium dans le sang implique la mobilisation des réserves osseuses afin de garantir le fonctionnement du muscle cardiaque. Il en est ainsi pour de nombreux macro-éléments, le phosphore est partie intégrante des acides nucléiques (ADN, ARN), le magnésium est indispensable à de très nombreuses fonctions physiologiques etc… D’autres éléments (soufre, potassium, fer…) sont facilement disponibles et le cheval est capable de satisfaire ses besoins à partir d’une alimentation adaptée, les carences d’origine alimentaire sont rares.

Il est intéressant d’avoir une réflexion sur les besoins de son cheval afin de déterminer si les apports “naturels” sont suffisants selon la vie qu’on lui impose. Ensuite on détermine si les apports sont en corrélations avec les besoins en tenant compte des particularités des aliments composants la ration.

Les macro-éléments sont composés notamment de:

– Sodium (Na), potassium (K), Calcium (Ca),  Magnésium (Mg): ont un rôle structure ainsi qu’un rôle de support pour le système nerveux, les muscles et globalement les flux électriques au sein de l’organisme. Cet ensemble de macro-éléments n’est cependant efficient que s’il est équilibré (attention aux carences, excès non seulement pour chaque macro-élément, mais également pour l’ensemble)

– Phosphore (P) et souffre (S): impliqués dans les liaisons entre les atomes et les molécules (présents dans l’ADN, ARN, etc.)

La ressource première en minéraux est le sol que ce soit pour les humains, les animaux ou les végétaux. La qualité minérale d’une ration dépendra donc “directement” de la qualité minérale du sol, de son entretien, de la restitution des prélèvements effectués par les récoltes ou les animaux, la météo…La végétation est un intermédiaire dont la qualité est lié au sol. Les plantes utilisent les minéraux pour leurs propres besoins, elles ne vivent pas pour satisfaire les besoins d’une autre espèce.

Chaque espèce végétale utilisera les minéraux différemment et ne pourra se développer sur un sol ne lui convenant pas. Les plantes suivent également un cycle de vie avec différents stades ce qui influe sur la disponibilité des minéraux, protéines, vitamines… Le cheval tirera profit de ses différents cycles, par exemple en consommant une herbe jeune en plein croissance il profitera d’un apport en silice naturelle bien plus disponible dans les jeunes plantes que les végétaux arrivés à  maturité et dont l’activité biologique est inerte, la silice n’est donc pas un problème pour le cheval (attention: toutes les prêles ne sont pas sans dangers pour les chevaux).

kanelle3Attention: les minéraux, pour être absorbables, doivent obligatoirement passer par une assimilation via le végétal (ce n’est pas pour rien que le végétal est en début de chaine trophique). Généralement les minéraux issus du sol subissent un traitement thermique et/ou chimique pour rendre les molécules plus simples et justement plus assimilables. Par exemple l’assimilation du carbonate de calcium est très largement supérieur au calcium naturel présent dans la luzerne car la forme oxalate des végétaux n’est pas du tout assimilable. Idem pour le phosphore des céréales sous forme de phytates, ils ne sont pas assimilables. Les réactions chimiques au sein de l’estomac du cheval ne suffisent pas à libérer ces nutriments, pire la présence de certains végétaux (type oseille) capte les éléments libres du bol alimentaire et sont éliminés dans les crottins. La structure des végétaux, notamment la matrice qui est la représentation des connexions entre les composants diminue la disponibilité des composants.

Généralement et pour simplifier lorsque vous faites le bilan minéral d’une ration (avant correction) il faut diviser par 2 les apports réalisés par les végétaux ce qui réduit énormément les capacités de la ration à satisfaire les besoins induits par les contraintes que l’on impose au cheval. Dans la nature ce qui permet au cheval de satisfaire ses besoins c’est une consommation d’un volume très importante de végétaux variés à des stades divers. Dès que les besoins augmentent ou que l’alimentation est rationnée les apports sont aléatoires en quantité et qualité.

Quelles sources d’apport?

  • Le cheval utilise les minéraux à sa façon c’est à dire qu’un aliment minéral bovin ou ovin ne lui conviendra pas. 
  • Une ration trop riche en phosphore (type céréales) ou trop riche en légumineuses (type luzerne) sans une correction calcique et selon des ratios particuliers à son espèce ne lui conviennent pas non plus
  • Les foins de prairies permanentes sont plus aptes a apporter une diversité végétale
  • Les traitements techniques des céréales comme le floconnage, la cuisson, l’extrusion casse les liaisons entre les éléments et améliore la disponibilité des minéraux
  • Des compléments naturels comme les levures, l’inuline, etc améliorent l’assimilation des minéraux lors de la digestion.
    Un aliment minéral adapté et de qualité garantit un apport minimum

L’important n’est pas seulement le macro-élément en lui-même, mais également la dynamique et le fonctionnement global de l’ensemble. Il ne faut pas sur-doser les apports: un excès d’un macro-élément risque en effet de réduire la part d’un autre, et donc de déséquilibrer le fonctionnement global.

Quid des pierres à minéraux?

Les blocs ou pierre à lécher sont des aliments minéraux basés sur l’auto-régulation. Mais il existe 3 problèmes majeurs:

  • le cheval comme de nombreuses autres espèces ne sait gérer que sa consommation de sel (chlorure de sodium)
  • ces blocs sont peu attrayants car la signature du sel est cachée par les autres composants  ou au contraire très attractif (présence de mélasse sucrée) impliquant une consommation déraisonné
  • l’oxydation est importante ce qui peut diminuer l’attrait

2 commentaires

  1. cecile Auteur novembre 12, 2014 (9:18 )

    Intéressant, mais où acheter des macro éléments ? les pierres à sel marron ne suffisent pas ? Merci

    Répondre à cecile
    • Alter Equus Auteur novembre 17, 2014 (2:40 )

      Bonjour,
      Nous avons complété notre article avec des informations relatives aux sources de macro-éléments 🙂

      Répondre à Alter Equus

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*

Sur l’agenda
  • Rien pour le moment.
Restez informé !
Alter Equus sur Facebook
});