Mon cheval a de l’arthrose…

Nombreux sont (hélas) les chevaux, qu’ils soient de sport ou de loisir, qui souffrent d’arthrose. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’age n’en est pas le seul responsable. En effet, l’activité habituelle peut provoquer des traumatismes parfois anodins en apparence, qui qui accumulés déclenchent peu à peu cette pathologie.

L’arthrose chez le cheval : qu’est ce que c’est ?

L’arthrose est une pathologie rhumatismale. Elle est le résultat de lésion au niveau du cartilage.  “Le cartilage est un tissu conjonctif souple parfois élastique que l’on retrouve chez les animaux sous différents types dans le corps y compris à la surface des articulations entre les os et dans la cage thoracique, l’oreille, le nez, les bronches ou les disques intervertébraux. Le cartilage est formé de cellules de forme arrondie, les chondrocytes, incluses dans des logettes nommées chondroplastes au sein d’une matrice extracellulaire constituée de glycosaminoglycanes et de collagène.” Ca c’est pour la définition scientifique.

L’arthrose survient force d’usure de ces cartilages, qui disparaît peu à peu, et progressivement les os se retrouvent en contact. Cela entraîne des réaction inflammatoires douloureuses. L’os essaie de compenser en élargissant sa surface de portance et des excroissances osseuses se forment : c’est l’arthrose.

L’arthrose ne se soigne pas à proprement parler, mais il est possible d’en diminuer les effets inflammatoires et surtout de la ralentir avec une supplémentation adaptée, composée de ce qu’on appelle un chondroprotecteur pour cheval, essentiellement composé de MSM, de glucosamine et / ou de chondroitine. Soit très exactement le même type de soin que pour les humains. 

Les causes :

Les causes peuvent être multiples, et cela survient même parfois chez les jeune cheval :

  • Une croissance mal maîtrisée, suite à une alimentation inadaptée, pauvre en minéraux, ou une hérédité peu favorable (mauvais aplombs par exemple)
  • Un surpoids du cheval, mettant à rude épreuve les articulations des jambes tout particulièrement
  • Des activités non adaptées à l’age ou la morphologie du cheval (sport trop intense, des sols trop/pas assez souples, des échauffement non respectés, etc..)
  • Des “accidents” comme des coups portés par d’autres chevaux, une chute, des problèmes tendineux.

Comment identifier si mon cheval à de l’arthrose ?

hippo en place

A l’oeil nu on peut distinguer les renflements anormaux des articulations des membres de Feu Hippocampe….

Si comme moi vous avez un cheval très arthrosique, un peu âgé, on peut simplement observer au niveau des articulations des jambes des gonflements anormaux, ou même des “tares” (petites poches de synovie qui se forment). Mais dans la plupart des cas l’arthrose, en tous cas à ses débuts, peut être imperceptible, et là c’est toute votre écoute du cheval qui sera en jeu pour savoir détecter les gênes, douleurs, une boiterie légère, des allures irrégulières, des chaleurs anormales au niveau des membres. Non votre cheval ne se fout pas “de votre gueule”, il a quelque chose à dire : AIE !

La visite du vétérinaire s’impose quoi qu’il en soit, et il pourra identifier d’une part si c’est bien de l’arthrose, et d’autre part ou elle se situe (membre, dos, ou ailleurs).

Ca se soigne docteur ?

A priori non. MAIS : on peut fortement en réduire les effets, ralentir sa progression, en protégeant le cartilage de manière efficace. Les compléments alimentaires, comme le MSM pur ou des formules équilibrées. Quelques termes à retenir :

La chondroïtine qui permet au cartilage de mieux retenir l’eau, permet de conserver une meilleure souplesse et de limiter l’usure

Le MSM (Methyl Sulfonyl Méthane) dérivé souffré, permet de renforcer le collagène et améliorer également la souplesse

La glucosamine que l’on trouve fréquemment dans les différentes formules existant sur le marché en association avec le MSM.

Bien que modes d’action de ces produits soient en fait assez mal connus (et pour cause, ils sont peu étudiés, certainement parce que ces produits sont 100% naturels…) de nombreux propriétaires peuvent témoigner, et moi le premier, qu’il ne s’agit pas de “placebo quantico vibratoires” mais bien de compléments que je dirais presque indispensables. Ces composants sont en effet naturellement présent dans l’alimentation “normale” d’un cheval mais les modes d’alimentation dits modernes font qu’ils sont très peu présents dans la “bouffe” industrielle.

Hippo suivait 3 fois par an une cure de 3 semaines de MSM pur, sans quoi il ne pouvait tout simplement pas marcher correctement ou être monté ! (et le message dans ce cas était parfaitement clair…. Il avait une technique très au point…). Mais j’aurais préféré des produits plus complets hélas non disponible où je réside. Certes me direz vous je pouvais commander en ligne (ce que j’ai fait notamment chez  classequine.com pour ne citer que lui) mais les douanes veillent…

Pour aller plus loin

l’IFCE a publié plusieurs fiches sur les oins adaptés aux chevaux arthrosiques, et leurs conclusions sont à peu près les mêmes sur les possibilités de traitement. Mais dans des cas comme celui d’Hippocampe, très arthrosique, il faut aller un peu plus loin que de la simple supplémentation et envisager des thérapie plus globales. Un dossier intéressant à lire sur le sujet aborde toutes les pistes existantes.

Conclusion

Grand adepte du “mieux vaut prévenir que guérir”, l’alimentation adaptée et une activité en phase avec la croissance du cheval permettra de retarder voire d’éviter les risques d’arthrose non liés exclusivement à l’âge. Un cheval à l’obstacle à 3 ans ou en St Georges à 4 (alors qu’il en est à peine à la moitié de sa croissance…) finira arthrosique prématurément.

En cas d’alimentation pauvre en minéraux (manque de disponibilité), une supplémentation légère mais régulière aidera a prévenir également le risque.

A vouloir aller trop vite on finit par prendre du retard, traduction possible du vieil adage “qui veut voyager loin… “

 

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*


Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});