Equitation Western : un peu d’histoire

Equitation Western : un peu d’histoire

L’équitation western en France attire aujourd’hui de plus en plus de personnes, qu’elles soient à la recherche d’une équitation de loisirs, sécurisante ou adeptes d’une équitation sportive. On dénombre à ce jour de nombreuses disciplines s’inspirant de près ou de loin du travail des cow-boys : disciples de bétail (working cow, team penning…), de vitesse (barrel racing, pole bending…) ou de performance (trail, western pleasure, reining…).

Réflexion entre la théorie et la pratique…

Réflexion entre la théorie et la pratique…

Comprendre le point de vue de l’autre, même s’il est différent, permet de rester ouvert sur autrui et d’apprendre. Si nous étions tous pareil, le monde serait bien triste… Et cette diversité permet autant d’apprendre d’un cavalier sortant à haut niveau que d’un vegan ayant arrêté l’équitation par éthique. Encore faut-il que nous acceptions de ne pas juger leur chemin propre. Et qu’au lieu d’enlever la paille de l’oeil du voisin, nous retirions la poutre qui est dans le notre.

Quand le cheval redevient naturel – Histoire d’une réadaptation

Quand le cheval redevient naturel – Histoire d’une réadaptation

Pour résumer, je dirais que c’est en revisitant totalement les conditions de vie de mon cheval que ce changement a été possible. L’environnement était sain, le parage et la posture ont été travaillés, et les apports alimentaires ont été revus de façon réfléchie, dans le souci de toujours aller vers le plus naturel possible, tout en laissant au corps le temps de se réadapter. Je crois que la principale qualité de ce travail de réadaptation est le temps : prendre le temps de faire des transitions alimentaires correctes, de travailler l’aspect physique et postural en douceur, et de laisser le temps au cheval de s’autonomiser dans l’utilisation des ressources.

Témoignage : Mon poney a 25 ans, et on le vit bien

Témoignage : Mon poney a 25 ans, et on le vit bien

Alors que la plupart des cavaliers achètent des jeunes chevaux, anti-conformiste de nature, j’ai acheté mon premier poney à 24 ans. 24 ans, c’était notre âge à tous les deux. Un choix peu raisonnable, et pour cause, j’ai laissé parler mon coeur. Mick, mon hongre fjord aujourd’hui âgé de 25 ans, n’est cependant pas arrivé récemment dans ma vie. Je l’ai rencontré alors qu’il avait 16 ans.

Le leadership est-il un concept fiable chez le Cheval ?

Le leadership est-il un concept fiable chez le Cheval ?

Les récentes recherches soulignent que l’existence de processus distribués entre les individus semble être la norme pour les mouvements de groupe chez les animaux, et que la prise de décision a lieu avant et après le départ. Le leadership concentré sur un seul individu apparait donc comme un cas extrême parmi le continuum des processus de prises de décision qui s’étend depuis le contrôle par un seul individu jusqu’à un partage égal des décisions entre les membres d’un groupe.

Témoignage : La perte de poids

Témoignage : La perte de poids

Ce que je partage ici avec vous est un témoignage. A chacun d’adapter ses astuces en fonction de ses possibilités, et de son cheval… Armez-vous de patience, de considération envers votre cheval, d’esprit critique envers vous-même et les solutions se présenteront naturellement. Et surtout, n’oubliez pas d’aimer vos « gros » chevaux, ils sont en fait « remplis » d’amour.

Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});