Lancement de projet: Franch’Liberté

“Ce qui nous fait rêver est abordable”

Genèse du projet

Fred Lescot

Uchette et Fred Lescot

Il y a deux ans, Danielle Viprey rencontre Fred Lescot: lui est propriétaire de 14 Franche Montagnes et 5 mulets qu’il éduque par lui-même en liberté après avoir découvert le travail de Jean-François Pignon. Elle, ancienne cavalière de club, est déçue des enseignements classiques et du peu de lien entre les cavaliers et leurs chevaux. Typhaine, ancienne entraîneuse de chevaux de compétition, les rejoins il y a un an.

Passionnés tout trois par leurs “artistes“, ils lancent le projet “Franch’Liberté”, du même nom que leur troupeau.

Descriptif

Le projet se trouve dans le Doubs (25), à Morteau. Les chevaux et les mulets vivent en troupeau à l’extérieur (25 hectares) toute l’année sauf pendant les grands froids. Ici, pas de structure ou de manège: l’on travaille dans un rond de longe, au milieu du troupeau. Fred, Danielle et Typhaine sont autodidactes, apprennent jour après jour au contact du troupeau.

Ils souhaitent monter une “structure école” de monte en liberté, afin de permettre aux passionnés, cavaliers ou non, de découvrir une nouvelle facette du cheval. Il n’y pas de démonstration passive, les participants sont acteurs avec des chevaux intéressés au travail (“ils sont habitués à réfléchir”). L’idée centrale est de changer les mentalités, en montrant que le cheval s’épanouit avec son troupeau en extérieur, et que l’homme a la possibilité de devenir son partenaire: 

“Notre philosophie vise à respecter au mieux l’équidé, ses besoins naturels, son instinct grégaire et notre projet veut transmettre ce regard, amener l’Homme à se remettre en question à propos de l’équitation et de l’animal, à le sensibiliser sur “la vraie nature” du cheval.

Dans nos stages, nous avons deux objectifs:

  • Analyser et comprendre l’équidé dans son milieu naturel (ici troupeau en pâture!)
  • Rendre accessible à tous le rêve de guider un cheval en liberté (sans mors, selle,…)

troupeauLes moyens d’atteindre le premier objectif sont d’aborder le troupeau et s’y déplacer: regarder, analyser les comportements, les attitudes, respecter la nature du cheval (animal grégaire, complicités, jeux, dominance… 24h de la vie d’un cheval). Ce premier temps est déjà une réflexion et une remise en question.

Les moyens d’atteindre le second objectif sont:

  • expliquer que le cheval travaille ici avec des codes simples, sans soumission, en connexion avec son partenaire humain (voix, posture, assiette, gestes, récompense,…)
  • travail en fonction du cheval (humeur du jour, caractère, niveau acquis, aléas extérieurs)
  • travail en fonction du cavalier et du non-cavalier (implication, sensibilité, connexion et non son niveau sportif!)
  • travail à pied: est indispensable et la base du travail monté (transfert des aides à pieds à monté)
  • travail monté (but: sans licol, en totale connexion)
  • initiation spectacle: bonjour, couché, assis, campo, pas espagnol, salut, cabré,..

La monte en liberté est accessible à tous avec de la patience, de la sensibilité, beaucoup d’amour, de respect et de remise en question“.

 Aboutissements et recherches

aneLe projet est pour moment en cours de lancement, car il n’existe pas encore de structure: ils recherchent également un moniteur sur place pour encadrer l’activité de monte en liberté, notamment en partenariat avec la Maison de la Jeunesse et de la Culture (MJC) de la ville. La MJC est également dans une optique culturelle et sensible du cheval, et permet de proposer une activité équestre en accord avec ses principes: abordable financièrement, ouverte à tout public (jeune ou adulte, cavalier ou passionné de chevaux, de nature, d’éthologie…).

Le projet souhaiterait également à terme s’orienter vers de l’enseignement et des stages afin de transmettre et faire perdurer l’enseignement du “troupeau Franch’Liberté”:

“Nous ne sommes pas diplômés, et toute personne sensible à notre volonté de changer les mentalités sur l’équitation, désireuse d’apprendre à mieux aimer le cheval, comme le cheval voudrait qu’ on le respecte est la bienvenue. Idéalement bénévole ou diplomée afin de pouvoir légalement enseigner et encadrer l’activité.”

Si vous êtes intéressés par le projet et/ou que vous souhaitez le rejoindre, n’hésitez pas à les contacter!

  • franch.liberte@hotmail.com

Dans cette liberté, le cheval ne cessera de nous remettre en question, d’enrichir nos connaissances, de renforcer nos liens avec cet être sensible et de nous rendre plus juste

Vidéo de présentation:

4 commentaires

  1. Jessica Auteur mars 4, 2015 (7:06 )

    Très beau projet !

    Répondre à Jessica
  2. Perru Auteur mars 9, 2015 (1:04 )

    Bonjour

    C’est quoi le lien entre Franch’liberté et Alter équs ? Ne trouvez pas cela dérangeant de former des personnes sans être vous même formé ? Peut-on dire que Franch’liberté est néanmoins un organisme de formation ?

    Cordialement

    Sof

    Répondre à Perru
    • Alter Equus Auteur mars 9, 2015 (2:12 )

      Bonjour,
      Il n’y a pas de lien direct entre Franch’Liberté et Alter Equus: nous souhaitons simplement permettre à des projets de disposer d’un peu plus de visibilité. En l’occurrence, les membres de l’équipe recherche justement un enseignant afin de pouvoir transmettre et mettre en place la structure en devenir.

      Répondre à Alter Equus
  3. Semonin Auteur janvier 18, 2017 (8:09 )

    Hello !
    je ne suis pas sur que vous vous souveniez mais on s’est rencontrés quand vous visitiez l’église de Morteau ,et que , a lors que j’étais juste :” un bénévole qui “, vous m’avez demandé si j’aimais les mules et les chevaux ….. ??
    et de fil en aiguille , bien sur , je suis cavalier depuis mon enfance , et vous m’avez donné votre adresse et le moyen de regarder cette vidéo étonnante :
    J’ai toujours a la maison une percheronne noire adorable , et qui est un plaisir immense :
    j’ai été un cavalier de concours” moyen” , en mon temps …….. ( je veux dire sur le plan obstacle , et complet ) et j’avais connu par hasard les percherons apres le DC de mon dernier poulain né a la maison , sur mes genoux . .
    Une inoubliable ” Morgane ” a eu bien du mal a etre remplacée par ” Royale des Cremes ” , ca c’est son surnom ;
    Toute ma vie : j’ai vécu avec des poulains que j’elevais au biberon ou que je suivais dans leur carriere ( c’est pas mon boulot ) et cela m’a donne une sorte de ” langue étrangere ” que personne ne connaît ,
    Mais , merci la Sainte Vierge , votre rencontre m’a intriqué , puis , j’ai noté.. , et bien que je ne sois que peu dispo , je serais content de vous revoir , et de partager avec vos eleves , votre experience , et votre gentillessse , car c’est ce qui émanait le plus de vous : de la gentillesse , et ca de nos jours , c’est une étoile .
    Si vous avez le temps ,
    hésitez pas a correspondre : j’aime les chevaux , j’aime tout ce qui a 4 pattes … meme les grenouilles!!!
    mais les chevaux particuleirement
    ma percheronne est une de ces personnes qu’on ne regrette pas d’avoir rencontré .
    je prends ma retraite en fin d’année: ouf :je voulais faire le chemin de Compostelle avec elle ….
    Mais , au dela de cela , je suis toujours un eleve , et toujours prêt a apprendre , meme apres des annéees de concours , et des années d’elevage .
    Cordialement
    Pascal : ( le mec que vous avez rencontré a la Creche de tous les Sens et avec qui vous avez dit juste ” aimez vous les mulets ??? ” ……..et de fait , j’aime les mules!!!!!!!!!
    Cordialement Pascal

    Répondre à Semonin

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*


Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});