L’apprentissage non-associatif

L’apprentissage non-associatif

Le choix de la méthode d’apprentissage est une question clé quant au bien-être de notre cheval. Arriver à jongler entre son épanouissement et nos désirs équestres est un objectif ambitieux. Dans ce dossier, nous vous proposons un condensé des principaux mécanismes d’apprentissage du cheval.

La cession de mâchoire de Baucher sans mors

La cession de mâchoire de Baucher sans mors

Cet article vise à offrir une alternative au mors pour les cessions de mâchoire, il n’est pas du tout question de faire le procès de ce dernier. Ces exercices sont à faire avant de monter et dans le respect des règles de sécurité. Il est possible de les refaire au cours d’une reprise si votre cheval montre des signes de crispation.

L’eau

L’eau

La masse corporelle du cheval est composée de 65% à 75% d’eau : cette part a tendance à se réduire au fur et à mesure de l’âge du cheval, qui risque de se déshydrater plus facilement en vieillissant. Il ne faut pas oublier que les besoins du cheval varient selon la période de l’année ainsi que le travail fourni (le cheval est comme l’homme, il perd de l’eau par sa transpiration).

L’école de la légèreté et la décontraction du cheval – 1/2

L’école de la légèreté et la décontraction du cheval – 1/2

L’équitation de légèreté met en avant la décontraction du cheval, des mains qui agissent sur la commissure des lèvres (donc vers le haut) et des descentes de jambes et de mains régulières. Les grands maîtres du passé comme Xenophon, Pluvinel, la Guérinière et bien d’autres pratiquaient cette équitation considérée comme la plus belle du monde. Aujourd’hui, même si l’équitation moderne prétend s’appuyer sur les héritages du passé, nous sommes bien loin de l’art équestre décrit par les manuels de Dressage originels de l’équitation de tradition française.

Le fonctionnement du système digestif

Le fonctionnement du système digestif

Le cheval est intimement lié à l’acte de manger : il est souvent énoncé qu’un cheval mange de sa naissance jusqu’à sa mort sans discontinuer, et donc que son système digestif n’est jamais vide. Il est également arrivé à un niveau évolutif très poussé, avec une spécialisation très pointue due à sa vie durant des millénaires dans un écosystème stable (et donc une perte en adaptabilité).

Transition vers le sans mors

Transition vers le sans mors

La transition au sans-mors est souvent perçue comme un réapprentissage de codes. En effet, le cheval est habitué depuis toujours à répondre à certains codes liés à l’outil et la pratique équestre de son cavalier. Changer d’outil du jour au lendemain risque d’être compliqué à appréhender pour le cheval comme pour le couple.

Equitation sans mors : un peu d’histoire

Equitation sans mors : un peu d’histoire

Il est assez difficile de savoir qui, du mors ou du sans-mors, est apparu le premier. La domestication du cheval était centrée sur le besoin de viande et de lait, avant sur son utilisation comme cheval de selle. Il est probable que les cavaliers aient essayé de monter en “cordeo” en premier, puis avec des rênes accrochées à un semblant de licol.

116171819
Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});