Vers une relation plus sécuritaire et respectueuse du Cheval
Cet article est la partie 1 de 5 du dossier Relations entre la sécurité humaine et la manipulation du cheval

Source: Swedish University of Agricultural Sciences, Department of Animal Environment and Health, Skara, Student report 604, 2014, 31 pp

Nous vous proposons aujourd’hui la traduction d’une étude suédoise traitant des relations entre la sécurité humaine et la manipulation du cheval. En effet, elle permet de faire une synthèse des points de vue équin (perception, capacité d’apprentissage, personnalité) et humain (compréhension, comportement). Cette étude permet donc de s’orienter vers une relation plus sécuritaire et respectueuse du bien-être équin.

Introduction

Les blessures liées aux chevaux sont fréquentes : des contusions pour la plupart des cas, jusqu’à la mort dans des cas extrêmes.  Pour les cavaliers, cette forte présence de blessures serait due à la nature imprévisible des chevaux, ainsi qu’à la différence de taille entre les Hommes et les chevaux (à pied comme à cheval). Un quart des blessures mortelles chez les enfants auraient lieu pendant une pratique équestre, et les cavaliers seraient blessés toutes les 350 heures de contact avec leur compagnon. L’équitation serait donc 20 fois plus dangereuse que le motocyclisme par exemple. Il devient donc crucial d’essayer de réduire la mortalité et les blessures, notamment avec des stratégies préventives et des techniques plus sécuritaires.

il est important de prendre en compte les besoins physiques ainsi que les besoins comportementaux du cheval

il est important de prendre en compte les besoins physiques ainsi que les besoins comportementaux du cheval

Pour réduire ce risque, il est important de prendre en compte les besoins physiques ainsi que les besoins comportementaux du cheval (logement, alimentation, besoins spécifiques à l’espèce). Avant même de monter, nous devons être sûr que le cheval est en bonne santé, ne souffre d’aucune douleur physique, et que le cavalier dispose de toutes les connaissances théoriques, pratiques et d’observation nécessaires.

Les enseignants doivent considérer plusieurs facteurs en même temps afin de réduire les risques de blessures :

  • Être familiers avec le niveau d’éducation du cheval et les compétences du cavalier.
  • Prendre en considération les traits de caractère du cheval afin de convenir au cavalier et à ses objectifs. Le caractère du cheval n’apparaît pas comme ayant un grand impact sur le niveau de risques (de sécurité et de santé) pour les humains comme les chevaux.
  • Donner des explications claires au cavalier concernant les différences principales entre la perception humaine et équine avant même de mettre le cavalier et son cheval en contact.
  • Enseigner les techniques équestres, mais également apprendre à lire les signaux corporels des chevaux : les communications inter-espèces permettent de comprendre les indices subtils que les chevaux nous transmettent.
  • Les différentes méthodes de travail, qui peuvent varier selon les chevaux (stimuli utilisé, méthode de renforcement). Pour une manipulation faite avec un faible niveau de stress, les chevaux ont tendance à rester davantage calmes dans des situations désagréables (isolation, etc.).

Pouvoir manipuler dans le calme et « positivement » le cheval peut également permettre d’améliorer le bien-être équin : une manipulation dans le stress peut avoir un impact négatif sur le système immunitaire de l’animal, incluant une résistance plus faible aux maladies et une baisse de la fécondité.

Comment la compréhension du comportement équin et le comportement de l’Homme autour des chevaux peuvent-ils aider à réduire les risques d’accidents?

Comment la compréhension du comportement équin et le comportement de l’Homme autour des chevaux peuvent-ils aider à réduire les risques d’accidents?

 

Problématiques liées à l’étude

  • Quels sont les schémas habituels de blessures dans le monde équestre, et quels sont les principaux facteurs de risque ?
  • Dans quelle mesure la sécurité humaine est affectée par la perception, les capacités d’apprentissage et la personnalité du cheval ?
  • Comment la compréhension du comportement équin et le comportement de l’Homme autour des chevaux peuvent-ils aider à réduire les risques d’accidents ?
  • Comment la compréhension des facteurs équins et humains peut être utilisée dans des programmes de travail afin d’améliorer la sécurité humaine ?
  • Quelles sont les implications positives pour le bien-être de l’animal de l’utilisation de techniques sûres de manipulation et de travail ?

Plan

Notre dossier sera structuré selon le plan de l’étude:

  1. Blessures, facteurs de risques et causes d’accidents
  2. Chez le cheval : perception, apprentissage et personnalité
  3. Chez l’homme : compréhension et comportement; chevaux et hommes au sein de « programmes d’éducation »
  4. En résumé

Nous remercions à nouveau chaleureusement l’Université Suédoise d’Agriculture, ainsi que les étudiants ayant conduit cette recherche, d’avoir accepté notre traduction française:

Swedish University of Agricultural Sciences, Department of Animal Environment and Health, Skara, Student report 604, 2014, 31 pp) and also where you find it (Swedish University of Agricultural Sciences, Epsilon Archive for Student Projects, http://stud.epsilon.slu.se/7798/)

Parcours du dossierLes causes d’accidents à cheval, blessures et facteurs de risque >>

1 commentaire

  1. Doc Auteur mai 5, 2015 (7:37 )

    La confiance que l’on doit avoir vis vis du cheval est quelque chose d’essentiel….
    Il ne faut pas agir parce que l’on croit que ça doit se faire comme cela doit être mais parce que notre cheval y croit!!!! Simplement parce ce que notre cheval croit à notre confiance dans ce qu’il fait.
    Bien à vous
    Anne

    Répondre à Doc

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*


Sur l’agenda
  • Rien pour le moment.
Restez informé !
Alter Equus sur Facebook
});