Elever des chevaux de halter au cœur de la nature, un pari osé ?

Elever des chevaux de halter au cœur de la nature, un pari osé ?

J’ose aussi croire qu’aujourd’hui en France ces lignées sont de plus en plus appréciées à leur juste valeur. Et j’ose croire qu’ils sont de plus en plus nombreux ceux qui se soucient de se rapprocher de la nature, ceux qui se soucient de vivre avec un cheval équilibré, qui n’a vécu aucun traumatisme (ni au cours de la naissance, ni au cours son éducation, ni même au cours du sevrage), un cheval qui “parle” cheval, bien dans sa tête et bien dans ses sabots, vivant en symbiose avec son environnement mais aussi en confiance vis-à-vis de l’humain car la relation que nous nouons avec eux est primordiale.

Pourquoi le sans mors ?

Pourquoi le sans mors ?

Le travail est le même, ça me prend peut être un peu plus de temps sans mors (mais j’ai le temps puis on dit bien que qui veut gagner du temps doit savoir en perdre!) … Et surtout ça me permet aussi d’apprendre et de bien comprendre ce que je fais… En fait, c’est pour moi également une façon de pouvoir avancer toute seule en restant dans le “juste”, en m’appliquant à bien utiliser mon corps plutôt que de chercher à travailler sur l’attitude du devant. Il est bien plus facile de tricher avec un mors que sans…

LʼEquitation Western : avec quel matériel ?

LʼEquitation Western : avec quel matériel ?

Vous lʼaurez compris, on ne s’improvise pas cow-boy ou cow-girl ! Le matériel est très important. Le couple western doit pouvoir passer des heures et des heures à courir après les vaches sans aucune blessure pour le cheval ou pour le cavalier. Si vous avez la moindre question, nʼhésitez pas à laisser un commentaire. Merci dʼavoir lu lʼarticle jusquʼau bout !

Equitation Western : un peu d’histoire

Equitation Western : un peu d’histoire

L’équitation western en France attire aujourd’hui de plus en plus de personnes, qu’elles soient à la recherche d’une équitation de loisirs, sécurisante ou adeptes d’une équitation sportive. On dénombre à ce jour de nombreuses disciplines s’inspirant de près ou de loin du travail des cow-boys : disciples de bétail (working cow, team penning…), de vitesse (barrel racing, pole bending…) ou de performance (trail, western pleasure, reining…).

Introduction : vers un débourrage respectueux et adapté

Introduction : vers un débourrage respectueux et adapté

La clé du travail d’acceptation est de comprendre que, ce qui se joue ici, est la mise en place d’un langage commun, ni tout à fait humain, ni tout à fait cheval. L’acceptation est bilatérale : tant l’Homme que le cheval auront des choses à accepter et à apprendre. Ouvrir la porte à un tel dialogue est une merveilleuse aventure qui commence et de laquelle on tire énormément d’apprentissages…si on est prêt à se laisser entraîner.

Le TREC : Techniques de Randonnée Équestre de Compétition

Le TREC : Techniques de Randonnée Équestre de Compétition

Cette discipline demande beaucoup de qualités au cheval, un mental calme, une disponibilité de tout instant, un pied sur, savoir sauter du fixe, un travail de fond pour tenir la distance et un bon dressage pour tenir un galop rassemblé et un pas allongé sur 150m. Les qualités conjuguées d’un cheval de complet, d’un cheval d’endurance et du compagnon de route en somme.

Quand j’ai mis pied à terre

Quand j’ai mis pied à terre

Apprendre à rester à pied est sans aucun doute ce qu’il y a de plus enrichissant pour le -futur cavalier comme pour le cheval. Indubitablement, prendre du temps permet d’en gagner à long terme. Connaissance, conscience et confiance sont indispensables à une relation homme-cheval saine et solide, c’est la porte vers une équitation harmonieuse, respectueuse et respectable, optimisant les performances physiques et psychologiques du cheval comme du cavalier quelque soit la discipline préparée.

L’évolution du management à travers le prisme du cheval

L’évolution du management à travers le prisme du cheval

Cependant, certains cavaliers ne se reconnaissent plus dans une fédération vieillissante et souhaitent privilégier la relation au cheval plutôt que la technique. Les propriétaires cherchent à proposer à leurs compagnons un fonctionnement « naturel », sans fers ni box. Les bouches des chevaux deviennent libres de s’exprimer, de dire non ! On en vient à un partenariat qui change de l’équitation de tradition française d’origine militaire, basée sur l’obéissance stricte, en vue de la performance.

Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});