Le sans-mors en extérieur

« Le manège est un moyen, l’extérieur est un but ».

Cette citation de M. L’Hotte (1825-1904) exprime bien la nécessité de se préparer par divers exercices en espace clos avant de se lancer dans l’aventure des balades, avec ou sans mors.

Les pré-requis pour sortir en balade

« Problèmes » à résoudre en extérieur, qui font également la richesse de ces sorties et randonnées :

1. L’environnement plein de surprises, susceptibles de perturber le calme indispensable à  l’attention du cheval pour son cavalier.

Préparation avant de se "lancer" en extérieur

Préparation avant de se “lancer” en extérieur

Le spectre du cheval qui embarque peut être combattu par l’éducation du cheval et du cavalier à affronter une situation plus ou moins « effrayante » : désensibilisation et sortie en main, à l’épaule ou aux longues rênes pour le cheval, contrôle de soi (assiette, centrage et respiration) pour le cavalier.

2. Le dénivelé et les irrégularités du sol, forçant le cheval et son cavalier à de perpétuels ajustements.

Exercices de gymnastique en carrière ou en espace naturel sécurisé, incluant les assouplissements longitudinaux (transitions, variations dans l’allure) et latéraux (toutes figures), les buttes, les barres au sols et cavaletti.

3. L’instinct grégaire du cheval

Lors des balades solitaires, il le pousse à revenir plutôt qu’à quitter la sécurité du troupeau ou de l’écurie. Lors des sorties en groupe, il favorise les mouvements de groupe indépendamment du désir de chaque cavalier.

Seul ou à plusieurs, la prudence consiste à pratiquer les allures vives « dos aux écuries » aussi longtemps que nécessaire avant d’être à même se gérer l’excitation du retour. Dans tous les cas, on prendra soin de partir au pas (mise en route) et de rentrer au pas (retour au calme).

En carrière ou en espace naturel sécurisé, la pratique de jeux équestres et du horse ball sont très profitables par l’excitation et les ruptures de rythme propres à ces activités.

Les outils sans mors en extérieur

double rênes

Usage de deux paires de rênes en extérieur

Pour débuter les sorties, ou lorsque vous doutez de votre capacité à contrôler l’allure de votre cheval, le plus « simple » est de partir avec 4 rênes, tenues comme pour bride complète :

  • une paire « de contact », pour encadrer et sécuriser le cheval par le contact de la main (side-pull, licol plat ou cordelette)
  • une paire « frein d’urgence » pour pouvoir exercer une flexion de l’encolure et arrêter le cheval en le pliant un cercle ou agir par serrement du nez (hackamore) si la situation devient dangereuse.

La rêne de contact pourra être réglée longue ou ajustée en fonction des besoins (orientation du bout de devant, trajectoire précise …). La rêne « frein de secours » sera tenue toujours plus longue que l’autre et agira seule si nécessaire.

En fonction des progrès et de vos objectifs, vous pourrez vous passer du contact et/ou du frein …

3 commentaires

  1. Kale Auteur janvier 8, 2016 (4:05 )

    bonjour,

    comment fonctionne le système 4 rends svp?
    Une paire montée normalement sur les anneaux du side et une autre paire en colbert ou coulissante sur le nez?
    J’ai des problèmes de “freins” sur mon PRE (10 ans, n’a jamais eu de mors, a majoritairement fait de l’extérieur) en ce moment et j’aimerais trouver une nouvelle manière de contrôler plus fermement l’allure sans passer par un mors car les routes ici sont fréquentes et je me sens de moins en moins en sécurité.

    Répondre à Kale
    • Alter Equus Auteur janvier 12, 2016 (3:28 )

      Bonjour, l’idée serait par exemple d’avoir une paire de rennes sur votre ennasure (pour un side-pull plat, sur les côtés), et l’autre sur un autre type d’ennasure, par exemple un licol en corde (attaché normalement). Chaque paire de rennes est donc liée à une ennasure différente.

      Répondre à Alter Equus
    • Fabienne Chevry Auteur janvier 13, 2016 (8:44 )

      Les 2 rênes supplémentaires sont fixées :
      – soit sur un hackamore qui permet un effet de serrage plus coercitif que le side pull, avec la possibilité de choisir un hackamore plus ou moins puissant.
      -soit comme une paire de rênes allemandes, afin de plier l’encolure du cheval, sans avoir besoin de le conditionner à “l’arrêt d’urgence”.
      La rêne colbert ne me paraît pas indiquée, car elle ne ferait que provoquer le remontage de la muserolle du side, ce qui serait inconfortable pour le cheval mais inefficace pour disposer d’un frein d’urgence (le cheval peut s’appuyer et bloquer sa nuque, ce qui renforce ses résistances “de poids” et va à l’encontre du but recherché).

      Répondre à Fabienne Chevry

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*

Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});