Quand la tendinite est là : tour d’horizon des soins possibles

Votre cheval présente une boiterie, la première des choses est de faire appel à votre vétérinaire !

Cet article vous proposera une information sur les thérapies existantes mais l’avis de votre vétérinaire reste prioritaire car seul lui saura juger de l’état de votre cheval. En premier lieu les soins locaux de la médecine vétérinaire (dossier non exhaustif car la science évolue très rapidement). (Ref : thèse vétérinaire n°121 2004- Lamy)

Tendinite : rappels

La tendinite est un phénomène lésionnel très long à soigner, elle se divise en plusieurs phases qui sont toutes plus longues que leur précédente.

  • Stade lésionnel : Juste après la rupture fibrillaire avec rupture des vaisseaux capillaires, on a donc une hémorragie intra-tendineuse. Puis l’inflammation surgit avec une forte douleur et l’apparition d’un œdème.
  • Stade inflammatoire : Elle débute 48h après la lésion et dure globalement une semaine, c’est la phase d’inflammation cellulaire.
  • Stade chronique : c’est la phase de cicatrisation. Le site est envahit de fibroblastes, cette réparation entraîne un épaississement du tendon et peut être à l’origine d’adhérences avec les tissus voisins. Les fibroblastes vont produire du collagène, mais un type III qui est plus petit que celui d’origine et bien moins élastique. Cette phase dure environ plusieurs semaines.
  • Stade du remaniement : c’est la phase de réorganisation des cellules selon les lignes de tensions. Lentement le collagène de type III se remanie en type I (originel), mais le processus reste incomplet. Il va donc rester des fibres moins élastiques de type III et aussi des fibrilles mal alignées. Cette zone étant moins élastique, les parties adjacentes vont être donc mise davantage à contribution, en cas de rechute ce sont donc elles qui risques la lésion. Cette phases débute au premier mois après lésion. On ne récupère un tendon fonctionnel qu’environ 6 mois après rupture et cicatrisation complète estimée entre 12 et 18 mois…

Les traitements

En premier lieu le repos strict au box pendant les trois premières phases pour limiter les déchirures des fibres. Au stade du remaniement ou de rééducation il est important de respecter le protocole prescris par votre vétérinaire ! Souvent cela va consister en des sorties journalières au pas sur du bitume. Ce sol dur va préserver les mouvements parasites due à un sol irrégulier. Le membre reste dans l’axe de sa sollicitation majeur. On favorise donc le réalignement des fibres cicatrisées. Le travail en ligne droit apparaît donc primordial, il ne faut pas céder à la facilité en choisissant la longe qui elle sur sollicitera les fibres extérieurs. L’inflammation peut resurgir et fragiliser l’ensemble.

Le stade suivant sera le travail de trotting et enfin le travail sur le cercle. Mais la progressivité reste le fer de lance de la rééducation.

Traitement allopathique

  • les anti-inflammatoires  :administrés durant la phase aiguë pendant 5 à 7 jours. Outre le fait de limiter l’inflammation, ils ont un effet anti-douleur léger qui permet un appui relatif du cheval sur son membre, ce qui contribue au réalignement des fibres. Les corticoïdes sont souvent écartés suite de gros effets secondaires délétères à la cicatrisation.
  • DMSO (diméthyl sulfoxyde), anti radicaux libres, en l’état très peu utilisé pour les tendinites mais très efficace en local (ekyflogyl). Attention avec parcimonie car cancérigène !
  • l’acide hyaluronique en intra-lésionnel ou peri-tendineux limite fortement les risques d’adhérences surtout en cas de chirurgie. Utilisation en période aiguë.
  • Injection de collagène (étude en cours)
  • Feux et vésicatoires : pratiques traditionnelles très controversées qui consiste à appliquer des produits chimiques, de
    Cryothérapie

    Cryothérapie

    l’azote liquide ou un fer électrique avec ou sans scarification. Il apparaît, selon étude, qu’aucun bénéfice pour soigner les tendinites n’est lié à ces méthodes. Seul la douleur intense provoquée limiterai les déplacements du cheval.

  • la cryothérapie : avantage antalgique et anesthésiant. Effet fugace à appliquer dans les 48 à 72h.
  • la thermotérapie : effet antalgique et libération d’endorphine uniquement quand l’inflammation est passée. Les ultra-sons font parti de ces méthodes.
  • la micro-kinésie : pratiquée par les kinésithérapeutes ou les ostéopathes, ce sont des micro massages du tendon lésé, ils visent principalement à éviter les adhérences et activer la circulation des fluides (sang et lymphe).
  • La chirurgie du tendon

Nouveautés

  • les cellules souches. Elles seront converties en collagène de type I directement limitant ainsi le durcissement du tendon. (encore expérimental).
  • IRAP protocole qui vise à ré-injecter le sérum du sang du cheval au milieu de l’inflammation je vous invite à visionner ce document (https://www.youtube.com/watch?v=t_x6HC0Vjo0). Solution efficace, non dopante mais très onéreuse.

Traitement de maréchalerie

Celui-ci est mis en place entre le vétérinaire et le maréchal. Couramment il s’agit de soulager le tendon lésé. Exemple s’il sait des tendons fléchisseurs, le maréchal se servira des fers à l’envers ou fer en œuf.

Il est possible pour les chevaux en parage naturel de provoquer le même effet, mais le propriétaire en prend la responsabilité.

Les traitements parallèles à la tendinite

angieargile

Argile appliquée en cataplasme

  • l’argile : il n’y a pas d’études sur le sujet, juste l’expérience des gens de chevaux. L’argile appliquée en cataplasme aurait les propriétés suivantes. En séchant elle se contracte et à un effet de contention léger, elle va craqueler et s’adapter au membre. Contrairement aux bandages qui garde le membre au chaud et que personne n’est à l’abri de trop serrer… L’eau contenu dans l’argile hydraterai la zone activant ainsi la dilution des radicaux libres et donc la cicatrisation serai facilitée. L’argile marine contient de l’iode ! Attention ne jamais appliquer un bandage sur de l’argile sous peine de brûlures !
  • l’eau blanche : appliquée sous bandage c’est un très vieux remède très astringent, mais elle est aujourd’hui interdite en vente libre, il vous faut une ordonnance vétérinaire. En effet c’est de l’acetate de plomb donc toxique et peut provoquer le saturnisme !

Les médecines énergétiques

Si votre ouverture va vers ces médecines, l’acupuncture et les « magnétiseurs » ont de tout temps prouvé leurs efficacités quand à l’accélération du processus de guérison.

L’homéopathie et la phytothérapie donnent également de bons résultats. Attention la phytothérapie peut venir interférer avec les traitements médicamenteux. L’avis d’un professionnel est plus que souhaitable.

Comme vu dans l’article précédent, les tendinites trouvent aussi leurs origines au niveau du métabolisme. Il est donc bon de procéder à un petit nettoyage de l’organisme. Même si elle est d’origine traumatique les médicaments vont charger les reins et le foie. De très bons produits en vente libre existent sur le marché.

 

Une fois que le feu vert vous est donné par votre vétérinaire pour la reprise du travail. Sachez qu’une tendinite à 50 % de chance de récidiver. Alors prenez garde aux moindres détails, une détente raisonnée, un sol de bonne qualité, une ferrure ou un parage suivi ou encore des protections adaptées (en effet le tendon reste souvent déformé, les guettres à coque vont alors venir en compression, choisissez du souple).

13 commentaires

  1. Blandamour Auteur avril 13, 2015 (11:56 )

    Bonjour
    Je tiens à saluer vos articles qui sont vraiment excellents ! Cela m aide beaucoup avec ma jument. Merci

    Répondre à Blandamour
  2. collingro Auteur mai 29, 2015 (6:59 )

    Bonjour,Ma jument a une tendinite depuis fin mars, tous le mois d’Avril en boxe stricte. elle est moins enflées, mais un peu quand même, combien de temps il faut pour désenfler?

    Répondre à collingro
  3. landier hélène Auteur juin 1, 2015 (12:17 )

    bonjour collingro, tout dépend du degré des lésions de la tendinite. Cela peut prendre 6 mois pour que l’inflammation passe et même une fois soignée, le tendon restera plus “gras” que l’autre. Bon courage à toi et ta louloute.

    Répondre à landier hélène
  4. Foxi Auteur octobre 9, 2015 (3:02 )

    Un bel article qui reprend beaucoup de methodes et en details! Merci!
    Vous ne parlez pas des methodes de traitement par cellules souches embryonnaires en revanche. Contrairement aux cellules souches adulltes, les cellules souches embryonnaires permettent un retablissement en quelques semaines et sans recidives! La fasciatherapie se montre aussi particulierement efficace dans le processus de realignement des fibrilles tendineuses et dans le traitement des adherences. En tout cas, c’est ce qui a immediatement fonctionne avec ma jument! Merci pour cet article!

    Répondre à Foxi
    • Michel Langellé Auteur janvier 13, 2016 (2:33 )

      mon cheval de 25 ans aurait une rupture des fibres, (antérieur droit), aprés avoir compensé un problème de métacarpe principal sur l’antérieur gauche bandé, à présent ce sont les postérieurs qui s’engorgent, povez vous m’en dire plus concernat ce traitement et ou s’adresser
      Michel

      Répondre à Michel Langellé
      • DEFENFE Auteur septembre 9, 2016 (9:24 )

        Bonjour, Je rencontre un problème similaire avec ma jument de 25 ans, mais au niveau des 2 antérieurs, étirement des tendons et ce depuis mi-mai! Y a-t-il un espoir pour une amélioration? C’est désespérant…
        D’avance merci. Nathalie.

    • sanchez Auteur mars 27, 2016 (5:14 )

      bonjour
      j’ai un cheval avec une tendinite depuis 1mois
      repos douche argile et petit temps de marche sont notre quotidien
      je voulais savoir qui avez vous fait intervenir pour la fasciatherapie ?
      merci pour votre réponse

      Répondre à sanchez
  5. Landier Hélène Auteur janvier 13, 2016 (7:47 )

    Bonsoir Michel, le traitement aux cellules souches n’est pas disponible dans toutes les cliniques vétérinaires. Rapprochez vous de votre vétérinaire habituel ou de la clinique équine la plus proche. Ils seront plus à même de vous aider.

    Répondre à Landier Hélène
  6. Ghersissi Djallel eddine Auteur février 22, 2016 (10:55 )

    Merci pour l’article

    Répondre à Ghersissi Djallel eddine
  7. Geny Auteur octobre 13, 2016 (4:02 )

    Les cellules souches les plus efficaces pour ce type de dommages sont produites par equistemcells. Renseignez vous. Des livraisons peuvent être effectuées dans vos écuries en accord avec votre vétérinaire.

    Répondre à Geny
  8. BERTRAND Auteur novembre 1, 2016 (4:35 )

    Bonjour. Ma ponette a eu une tendinite l’an dernier. Depuis elle a pris une position antalgique et marche en pince (le tendon s’est rétracté). Elle reçoit des soins hebdomadaires d’une physiothérapeuthe équine, mais elle reste bouletée. Un vétérinaire consulté (spécialisé en orthopédie équine) propose de sectionner le tendon (!!!!!) ce que bien évidemment je ne souhaite pas faire. Je douche tous les jours, j’applique de la boue marine, je masse et mobilise le pied latéralement et longitudinalement, mais elle reste bouletée et j’ai peur qu’elle finisse par se casser le canon. Avez vous un avis s’il vous plait ? que pensez vous des vésicatoires sur une tendinite qui a un an ?

    Répondre à BERTRAND
  9. ERNAULT Auteur janvier 29, 2017 (5:46 )

    Bonjour mon cheval de 3 ans à une tendinite à 30% que faut il faire est se dangereux pour mon cheval

    Répondre à ERNAULT
    • Alter Equus Auteur janvier 30, 2017 (8:16 )

      Bonjour,
      nous ne pouvons malheureusement pas nous soustraire à un avis vétérinaire….

      Répondre à Alter Equus

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*


Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});