Témoignage : faire perdre du poids
Témoignage : La perte de poids

Certains chevaux ont une tendance naturelle à être en surpoids, souvent liées à leurs origines rustiques leur permettant de vivre dans des conditions extrêmes… Le mode de vie confortable que nous proposons à ce type de chevaux aujourd’hui, couplé à nos terres souvent trop riches, engendre de réels troubles de poids pouvant causer de graves dommages sur la santé de nos chevaux. Les solutions pour faire maigrir un cheval sont nombreuses, plus ou moins efficaces et surtout, elles comportent souvent de lourds effets secondaires indésirables… Avoir un cheval mince mais déprimé, ou avec des séquelles digestives, c’est finalement se débarrasser d’un problème pour en choisir un autre !

Il n’existe pas de « recette miracle » venant à bout des problèmes de surpoids, car il faut tenir compte de l’état global du cheval (historique, problèmes actuels, âge, alimentation, fréquence de travail…ect), de son environnement et de son mode de vie.

Témoignage

Depuis cette période, il m’est impossible de lui faire perdre un gramme…

Depuis cette période, il m’est impossible de lui faire perdre un gramme…

Je souhaite vous témoigner ma propre expérience, avec ma jument Fjord qui avait alors 11ans. Loana m’a été offert alors qu’elle rentrait dans sa 5ème année. Vivant au boxe, stressée et montée plusieurs fois par semaine, elle était alors « svelte ». Dès son arrivée, elle a été « jetée » au pré sans ménagement, au printemps. Elle est devenue énorme en 3 mois. Depuis cette période, il m’est impossible de lui faire perdre un gramme… Comme si les kilos accumulés lui avaient été légués à vie !

L’été de sa 11ème année, l’alarme est sonnée, Loana est au bord de la fourbure. Son chignon d’encolure pourrait faire rougir plus d’un étalon, et la cellulite de ses cuisses, déculpabiliser plus d’une femme ! La solution de mettre un panier à ma jument m’est proposée… Je tourne alors la situation dans tous les sens, et surtout dans le sens de ma jument… Loana vit au pré, en troupeau, sur des terres plutôt sèches, avec du foin, quelques carottes, et travaille alors 2 à 5 fois par semaine. Je n’allais pas l’isoler pour qu’elle suce les cailloux et me fasse un ulcère ! Quant au panier, hors de question : pouvoir gratter sa copine ou mordre un congénère envahissant, ça me semble la moindre des choses que je puisse accorder à ma jument…

La perte de poids s’est faite progressivement, sans contraintes pour ma jument.

La perte de poids s’est faite progressivement, sans contraintes pour ma jument.

De bons conseils me sont alors partagés. Associés ensemble avec un peu de bon sens, je tente alors une « cure » naturelle, afin de permettre à Loana de maigrir sans changer son mode de vie. Une CA en juillet m’indique une souffrance physique, et une retenue émotionnelle pouvant se traduire par un surpoids physique. Je débute alors un suivi en shiatsu couplé à des cures par voie orale.

  • CA + Shiatsu + Algohm
  • Pour éliminer : Cure de chlorure de magnésium (Diluer un sachet dans 1L d’eau claire, administrer à l’aide d’une seringue. Le goût est spécial, ma jument a fini par apprécier). Pendant 4 jours, faire avaler 1L du mélange toutes les 6H (midi, 18H, minuit, 6H). C’est extrêmement contraignant mais c’est le protocole ! Puis poursuivre toutes les 12H (6H / 18 H par exemple) pendant 10 jours.
  • Pour aider le système immunitaire : Cure de spiruline en poudre, pendant au moins 1 mois.
  • Pour aider le système digestif : Cure d’aloé vera pendant 3 mois.
  • Pour éviter les carences en vitamines et minéraux : Cure de Vitabiol. (1L)

Nous voilà au printemps, et Loana est belle comme une fleur. Je l’ai alors présenté à un joli mâle au mois de mars. Elle m’offrira une superbe pouliche l’année suivante, et maintien son poids de forme avec l’aide de la lactation.

Ce que je partage ici avec vous est un témoignage. A chacun d’adapter ses astuces en fonction de ses possibilités, et de son cheval… Armez-vous de patience, de considération envers votre cheval, d’esprit critique envers vous-même et les solutions se présenteront naturellement. Et surtout, n’oubliez pas d’aimer vos « gros » chevaux, ils sont en fait « remplis » d’amour.

1 commentaire

  1. Marie Lhorloger Auteur septembre 22, 2015 (3:07 )

    Tu ne dis pas en quoi a consisté le suivi shiatsu, à quelle fréquence, pendant combien de temps 😉 C’est dommage parce que c’est un point important aussi !

    Répondre à Marie Lhorloger

Commenter

*Informations requises Merci de donner les informations requises

*

*

Restez informé des dernières parutions !
Inscrivez votre adresse mail ici et recevez une notification lors des nouvelles parutions.


 

Vérifiez votre courrier ET la boite "courrier indésirable", et cliquez sur le lien de validation pour confirmer votre abonnement !
Sur l’agenda
La page Facebook
});